Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Afrique

La Mauritanie refuse d’extrader l'ex-chef des renseignements de Kadhafi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2012

Abdallah al-Senoussi, ex-chef des services de renseignement libyen, arrêté le 17 mars en Mauritanie après être entré sur le territoire sous une fausse identité, devra d'abord être jugé à Nouakchott avant qu'une extradition ne soit envisagée.

AFP - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré lundi que Abdallah al-Senoussi, ex-chef des services de renseignement de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi, "doit être jugé en Mauritanie" avant qu'une décision soit prise sur son éventuelle extradition.

"M. al-Senoussi a des problèmes avec la justice en Mauritanie, il doit être jugé pour son entrée avec une fausse identité en Mauritanie", a affirmé le président Aziz lors d'une "rencontre avec le peuple", organisée à Atar (nord) à l'occasion du troisième anniversaire de son accession au pouvoir en 2009.

Selon lui, "le passeport avec lequel al-Senoussi est entré en Mauritanie n'est pas falsifié, mais il y est indiqué qu'il est Malien et il se présente sous un faux nom, ce pourquoi la justice mauritanienne doit le juger".

Le chef de l'Etat a indiqué que "cette situation a été expliquée aux délégations libyennes venues demander l'extradition, tout comme à la partie française" qui réclame également l'extradition de l'ex-chef libyen des services de rensignement pour son rôle dans l'attentat contre un avion d'UTA en 1989.

"C'est lorsque la justice mauritanienne aura terminé avec son dossier qu'une décision politique sera envisagée pour son extradition", a affirmé le chef de l'Etat mauritanien.

Mais, a-t-il ajouté, "cela ne se fera sans des garanties" car la Mauritanie a "un devoir moral vis à vis de l'homme", a-t-il dit sans plus de précisions.

Entré en Mauritanie avec un passeport malien sous une fausse identité, M. Senoussi avait été arrêté dans la nuit du 16 au 17 mars à l'aéroport de Nouakchott, alors qu'il arrivait du Maroc. Il avait été placé en garde à vue avant d'être inculpé le 21 mai de "falsification de document de voyage" et entrée illégale dans le pays. Il est depuis détenu à Nouakchott.

La Cour pénale internationale (CPI) a également émis un mandat d'arrêt à l'encontre d' al-Senoussi le 27 juin 2011, l'accusant d'avoir commis "des meurtres et des persécutions de civils constitutifs de crimes contre l'humanité" dès le début, mi-février 2011, de la révolte contre le régime de Kadhafi.

Le Premier ministre libyen, Abderrahim El-Kib, était venu début juillet à Nouakchott pour demander au président Abdel Aziz l'extradition de Senoussi.

"Le dossier est entre des mains sûres et nous sentons" qu'al-Senoussi "regagnera son pays, sera jugé de manière équitable et traité de façon qui garantisse sa dignité" en Libye, avait déclaré M. El-Kib après sa rencontre avec le président mauritanien.

Cette visite du Premier ministre, la première d'un responsable libyen de ce rang en Mauritanie depuis la chute du régime Kadhafi, était intervenue au lendemain d'un entretien téléphonique entre le chef du Conseil national libyen de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, avec M. Ould Abdel Aziz.

Fin mai, M. Abdeljalil avait déclaré que "la décision qui sera prise par les frères en Mauritanie, en ce qui concerne Abdallah al-Senoussi, sera le fondement des relations futures entre la Libye et la Mauritanie".

Beau-frère de l'ancien "Guide de la révolution", Abdallah al-Senoussi, colonel âgé de 62 ans, faisait partie du premier cercle entourant Mouammar Kadhafi, dirigeant libyen déchu et tué en 2011.

Première publication : 06/08/2012

  • MAURITANIE

    Paris,Tripoli et la CPI réclament l'extradition d'Abdallah al-Senoussi

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'ex-chef des renseignements de Kadhafi a été arrêté en Mauritanie

    En savoir plus

  • LIBYE - REPORTAGE

    À Benghazi, la démocratie ne pâlit pas devant les violences

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)