Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

Damas : Attentat à la bombe au siège de la radio-télévision

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2012

Une bombe a explosé au troisième étage du bâtiment de la radio-télévision syrienne, dans un quartier très protégé de Damas. L'attentat n'a pas fait de mort mais des blessés légers, dont le nombre reste indéterminé.

AFP - Un attentat à la bombe a secoué lundi à Damas le siège de la télévision syrienne, principal outil de propagande du régime dont les troupes continuaient de bombarder Alep, enjeu crucial du conflit.

L'attentat, qui s'est produit dans les bureaux de la direction générale de la radio-télévision au troisième étage du bâtiment, n'a fait que des blessés légers et n'a pas perturbé la poursuite des programmes, a déclaré le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi.

Pour autant, il a eu une forte portée symbolique puisqu'il a visé le principal outil d'information du régime de Bachar el-Assad, de surcroît situé dans un quartier ultra-protégé de la capitale. Pour pénétrer dans l'immeuble, il faut se prêter à plusieurs contrôles des services de sécurité.



Cet attentat est intervenu alors que l'armée a affirmé il y a deux jours contrôler totalement la capitale après avoir repris le quartier de Tadamoun.

La chaîne officielle d'information en continu al-Ikhbaria a montré le ministre de l'Information inspectant le troisième étage au milieu de murs éventrés, de chaises renversées, de fils électriques pendant du plafond, de canalisations d'eau rompues, et alors que des secouristes évacuaient un blessé.

Samedi déjà, les rebelles avaient attaqué sans succès le bâtiment de la télévision d'Etat à Alep (nord), et le même jour, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) confirmait qu'un présentateur de la même chaîne, Mohammad al-Saïd enlevé à la mi-juillet à son domicile à Damas, avait été exécuté.

Bombardements à Alep

A Alep, poumon économique du pays, des bombardements et des tirs d'arme automatique avaient lieu lundi dans plusieurs quartiers, causant la mort de huit civils et d'un commandant rebelle, selon l'OSDH.

Les bombardements ont visé le Palais de Justice, dans le centre, et les quartiers de Chaar et de Marjé, à l'est.

Par ailleurs, des tirs d'arme automatique étaient entendus à Salaheddine (ouest), bastion rebelle où un commandant insurgé a été tué, et dans le quartier de Bab al-Nairab (centre) où un civil a été tué par un tireur embusqué.

Depuis le début de la journée, 28 personnes ont été tuées à travers la Syrie, dont 21 civils et huit rebelles, selon l'organisation basée à Londres qui tire ses informations et ses bilans d'un réseau de militants et de témoins en Syrie.

Dimanche, 131 personnes ont péri, dont 79 civils, 42 soldats et 10 rebelles, selon l'OSDH. Compte tenu des restrictions imposées par les autorités, il est impossible de vérifier ces bilans de source indépendante.

"Massacre" à Hama

Par ailleurs, le Conseil national syrien (CNS) a accusé les forces fidèles à Bachar al-Assad d'avoir "massacré" une quarantaine d'habitants dans la province de Hama (centre).

Selon le CNS, principale coalition de l'opposition, ce massacre commis à Harbnafsa, 8.000 habitants, dans une province sunnite "s'inscrit dans le cadre d'un exode confessionnel" forcé.

Le CNS précise que les troupes ont d'abord pilonné la localité à l'aide de chars pendant plus de cinq heures, avant de la prendre d'assaut, faisant une quarantaine de morts et quelque 120 blessés, en majorité grièvement touchés.

Toutefois, l'OSDH a de son côté fait état de 11 civils tués, dont cinq enfants.

En vue de la bataille d'Alep qu'elle juge "décisive", l'armée a achevé dimanche l'envoi d'importants renforts dans cette deuxième ville du pays, théâtre d'affrontements depuis le 20 juillet.

"Tous les renforts sont arrivés et encerclent la ville. L'armée est prête désormais à lancer l'assaut décisif mais attend les ordres", a affirmé une source de sécurité.

Selon un responsable de la sécurité, au moins 20.000 militaires ont été déployés sur le front d'Alep, où les rebelles comptent pour leur part entre 6.000 et 8.000 hommes, d'après le journal al-Watan, proche du pouvoir.

"La mission actuelle (de l'armée) consiste (...) à resserrer l'étau et à renforcer le contrôle des entrées de la ville afin d'empêcher (les rebelles) de fuir", selon ce quotidien qui affirme qui des "centaines de terroristes ont été tués" à Alep.

Les rebelles disent tenir la moitié de la ville et affirment que, malgré les bombardements, par l'artillerie et l'aviation, les soldats ne parviennent pas à avancer au sol.

Trois officiers des services de renseignement politique dans la capitale, dont deux frères issus du clan du vice-président sunnite Farouk al-Chareh, ont fait défection et trouvé refuge en Jordanie, a assuré à l'AFP le colonel Kassem Saad Eddine, porte-parole de l'ASL en Syrie.

Par ailleurs, le premier cosmonaute syrien, le général Mohammad Ahmad Fares, 61 ans, s'est, lui, réfugié en Turquie, selon l'agence Anatolie.

Première publication : 06/08/2012

  • SYRIE

    L’armée syrienne intensifie son pilonnage sur les quartiers insurgés d’Alep

    En savoir plus

  • SYRIE - TEMOIGNAGE

    Exclusif : l'envoyé spécial de France 24 de retour de Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des rebelles syriens ont enlevé 48 Iraniens à Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)