Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Moyen-orient

Bachar al-Assad s'offre une nouvelle apparition télévisée

Vidéo par Aurore DUPUIS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/08/2012

Le président syrien s’est dit déterminé à "purger le pays des terroristes" lors d’une rencontre avec un émissaire iranien qui a affirmé le soutien indéfectible de Téhéran au régime.

Sarkozy s'entretient avec le président du Conseil national syrien

Nicolas Sarkozy et le président du Conseil national syrien, Abdel Basset Sayda, ont évoqué "pendant près de 40 minutes" la situation dans le pays. "Ils ont constaté la complète convergence de leurs analyses sur la gravité de la crise syrienne et sur la nécessité d'une action rapide de la communauté internationale pour éviter des massacres", soulignent-ils dans leur communiqué diffusé à Paris.

MM. Sarkozy et Sayda "sont convenus qu'il y a de grandes similitudes avec la crise libyenne". La crise en Libye avait débouché en octobre 2011 sur la mort de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, après plusieurs mois d'affrontements.

Présidé par le kurde Abdel Basset Sayda, le Conseil national syrien (CNS) est la principale coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad.

AFP - Le président syrien Bachar al-Assad a exprimé mardi sa détermination à annihiler la rébellion contre son régime, en recevant un émissaire iranien qui l'a assuré à son tour du soutien de Téhéran face à ceux qui veulent briser la Syrie, selon l'agence Sana.

A l'occasion de cette rencontre, la télévision syrienne a montré le président Assad --qui n'était pas apparu depuis la prestation de serment du nouveau ministre de la Défense le 22 juillet-- parlant avec M. Jalili et la délégation iranienne. 

"Le peuple syrien et son gouvernement sont déterminés à purger le pays des terroristes et à combattre le terrorisme sans répit", a dit M. Assad à Saïd Jalili, émissaire du Guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei.

"L'Iran ne permettra jamais que l'on brise l'axe de la résistance dont la Syrie est un pilier essentiel", a répondu M. Jalili en estimant que "la situation en Syrie n'est pas une crise interne mais un conflit entre l'axe de la résistance dans cette région" contre Israël et les Etat-unis.

Le pays "est en mesure de faire échec aux plans extérieurs qui visent cet axe de la résistance et la place que la Syrie y tient", a ajouté Bachar al-Assad.

Le président syrien a reçu mardi Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale qui arrivait de Beyrouth où il a effectué une visite officielle.

Réunion ministérielle à l'ONU le 30 août sur la situation en Syrie

Une réunion ministérielle sur la Syrie se tiendra au Conseil de sécurité de l'ONU le 30 août, a-t-on appris mardi auprès de diplomates.

La réunion sera organisée à l'appel de la France, qui préside le Conseil en août, ont précisé ces diplomates sous couvert d'anonymat, aucune annonce officielle n'ayant encore été faite.

Selon ces diplomates, la participation de la Russie et de la Chine à une réunion au niveau ministériel n'est pas assurée. Ces deux pays ont opposé trois fois leur veto au Conseil contre des résolutions menaçant de sanctions le régime de Bachar al-Assad.
 

Auparavant, M. Jalili avait déclaré, cité par le correspondant à Damas de la chaîne iranienne Al-Alam, que "la solution à la crise en Syrie doit venir de l'intérieur de ce pays, via le dialogue national, et non via l'intervention de forces extérieures".

"Le peuple syrien est hostile à tout plan soutenu par les sionistes ou les Etats-Unis", a ajouté M. Jalili.

L'Iran accuse les Etats-Unis, l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie d'aider les rebelles à faire tomber le régime Assad. Les insurgés et les Etats-Unis accusent en retour l'Iran de soutenir militairement Damas.


Première publication : 07/08/2012

  • SYRIE

    Le Premier ministre syrien rejoint l'opposition et dénonce un génocide

    En savoir plus

  • SYRIE

    L’armée syrienne intensifie son pilonnage sur les quartiers insurgés d’Alep

    En savoir plus

  • SYRIE

    FRANCE 24 : de retour de Damas, notre envoyé spécial raconte un conflit à huis clos

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)