Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Un soldat français tué et un autre blessé dans la province de Kapisa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2012

À l'heure du retrait des troupes françaises en Afghanistan, un sous-officier du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry a été tué au cours d'une opération de l'armée afghane, dans la province de Kapisa. Un autre soldat a été blessé.

AFP - Un sous-officier français du 13e bataillon de chasseurs alpin de Chambéry a été tué au cours d'une opération de l'armée afghane dans la province de Kapisa, dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé l'Elysée mardi dans un communiqué.

Un second soldat français a été blessé mais est "hors de danger", a précisé la présidence, qui rappelle que le retrait des "forces combattantes" françaises "a commencé et sera achevé, comme prévu, à la fin de cette année".

Le président François Hollande, cité par le communiqué, a exprimé sa "vive émotion" après ce décès qui porte à 88 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis le début de l'intervention française et alliée dans ce pays fin 2001.

"Il faisait partie d'une équipe d'assistance qui conseille les unités afghanes", a précisé l'Elysée.

"Ce tragique événement affecte à nouveau nos troupes engagées dans la défense de la transition démocratique en Afghanistan", poursuit la présidence.

"Je salue le courage et le dévouement des troupes françaises en Afghanistan, qui oeuvrent tous les jours pour la paix et la stabilité dans ce pays", a poursuivi François Hollande, adressant ses "sincères condoléances" à la famille du soldat tué et souhaitant un "rapide rétablissement" au blessé.

La France compte anticiper le retrait de ses forces "combattantes" d'Afghanistan, soit 2.000 hommes, selon un calendrier arrêté par François Hollande.

Près de 4.000 soldats français étaient présents dans ce pays à la mi-2011. Ils ne devraient plus être que 1.400 fin décembre 2012, deux ans avant le départ prévu des dernières troupes de la force internationale de l'Otan (Isaf).

 

Première publication : 07/08/2012

  • AFGHANISTAN

    Trois soldats de l'Otan tués lors de deux attaques perpétrées dans l'est de l'Afghanistan

    En savoir plus

  • FRANCE

    Hollande rend hommage aux soldats français morts en Afghanistan

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Kaboul, François Hollande défend le retrait des troupes françaises d'Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)