Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Organisation de l'Etat islamique perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

Sports

L'Algérien Taoufik Makhloufi, champion olympique du 1 500 mètres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2012

Taoufik Makhloufi a remporté, mardi, la médaille d’or du 1 500 mètres en s'imposant en 3 min 34. Accusé de comportement antisportif, il avait été exclu des Jeux quelques heures avant d’être réintégré sur présentation de certificats médicaux.

AFP - L'Algérien Taoufik Makhloufi est devenu champion olympique du 1500 m en s'imposant en 3 min 34 sec 08/100 en finale, mardi à Londres, après avoir été exclu des Jeux pendant quelques heures lundi.

L'Algérien de 24 ans, qui succède au palmarès au Kényan Absel Kiprop, a devancé l'Américain Leonel Manzano, qui est allé chercher la 2e place en 3:34.79 grâce à un excellent finish, et le Marocain Abdalaati Iguider, 3e en 3:35.13.

Après s'être qualifié dimanche pour la finale du 1500 m, Makhloufi avait été exclu des JO pour comportement antisportif lundi quand il avait abandonné bien trop rapidement lors d'une série du 800 m, épreuve dont sa Fédération avait oublié de le désengager à temps. Quelques heures plus tard, il avait été réintégré sur présentation de certificats médicaux.

Kiprop, qui avait d'abord été médaillé d'argent à Pékin mais était devenu champion olympique après le déclassement du Bahreïni Rashid Ramzi pour dopage, a pris la 12e et dernière place. Le Kényan est le 5e performeur de l'histoire.

Le premier Kényan au classement de la finale à Londres a été Silas Kiplagat, qui a fini 7e (3:36.19). Kiprop, Kiplagat et leur compatriote Nixon Chepseba détiennent les trois meilleurs temps de la saison.

Le Néo-Zélandais Nick Willis, médaillé d'argent à Pékin, a terminé 9e.

Première publication : 07/08/2012

  • JO - Athlétisme

    Lemaitre plus rapide que Bolt aux qualifications du 200 mètres

    En savoir plus

  • JO - Athlétisme

    Habiba Ghribi : "Je dédie cette médaille à toutes les femmes tunisiennes"

    En savoir plus

  • JO

    Londres-2012 : ces records dont personne ne parle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)