Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Afrique

Le CNT libyen remet le pouvoir à la nouvelle assemblée élue

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2012

Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a remis symboliquement le pouvoir, mercredi soir, au membre le plus âgé de l'assemblée issue des élections du 7 juillet, premier scrutin libre en Libye.

Reuters - La nouvelle assemblée nationale élue en juillet a pris officiellement ses fonctions mercredi en Libye, première transmission non violente du pouvoir dans l'histoire moderne du pays qui se trouve toutefois dans à un climat de violence accrue.

Lors d'une cérémonie sous haute surveillance organisée tard dans la soirée à Tripoli, le Conseil national de transition (CNT), bras politique des forces de l'opposition qui ont renversé Mouammar Kadhafi il y a un an, a remis le pouvoir au Congrès national général, élu en juillet.



Le président du CNT, Moustafa Abdel Djalil, a symboliquement transmis les rênes du pouvoir au membre le plus âgé de la nouvelle assemblée de 200 membres, Mohammed Ali Salim.

"Le Conseil national de transition remet les pouvoirs constitutionnels pour diriger l'Etat au Congrès national général, qui, à partir de maintenant, est le seul représentant légitime du peuple libyen", a déclaré Abdel Djalil sous les vivats.

Dans son discours, il a estimé que des "erreurs" avaient été commises lors de la période de transition, un moment "exceptionnel". Les questions de sécurité et de désarmement n'ont pas été résolues à temps, a-t-il dit.

Une foule importante s'est rassemblée sur la place des Martyrs de Tripoli pour célébrer la passation alors que des feux d'artifice illuminaient la nuit.

Les 200 élus, qui ont prêté serment, doivent maintenant nommer un nouveau Premier ministre qui sera chargé de constituer un gouvernement, tandis que le CNT sera dissous. La nouvelle assemble conduira également la Libye vers des nouvelles élections législatives une fois achevée la rédaction d'une nouvelle constitution.

La coalition libérale menée par Mahmoud Djibril, qui a occupé la fonction de Premier ministre pendant la guerre, a remporté 39 des 80 sièges réservés aux partis politiques tandis que ses concurrents islamistes, le Parti de la justice et de la reconstruction (PJR), émanation politique des Frères musulmans, en a remporté 17.

Dans la nouvelle assemblée où les décisions les plus importantes devront être prises à la majorité des deux tiers, l'Alliance des forces nationales (AFN) de Mahmoud Djibril et le PJR vont devoir nouer des alliances avec les indépendants, à qui étaient réservés 120 sièges, et les petits partis.

Certains indépendants, méfiants envers les deux principaux partis, ont évoqué la possibilité de former leur propre coalition.

Le processus de transition a été émaillé de violents incidents lors de la semaine écoulée, notamment un attentat à la voiture piégée près des bureaux de la police militaire à Tripoli, qui ont mis en lumière l'équilibre précaire qui règne dans le pays.

En outre, tout une série de groupes armés refusent de remettre leurs armes.

Dimanche, les forces de sécurité ont abattu trois hommes armés soupçonnés d'être derrière sept attentats à la bombe manqués. Ce même jour, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) annonçait qu'il suspendait ses activités à Benghazi et à
Misrata après l'attaque d'un de ses sites à la grenade.

La date de passation du pouvoir en Libye est symbolique. Elle correspond au 20 Ramadan, le mois musulman du jeûne, dans le calendrier musulman. L'an dernier, le 20 Ramadan tombait le 20 août, le jour où les rebelles ont pris Tripoli, forçant Mouammar Kadhafi à la fuite.

Première publication : 08/08/2012

  • LIBYE

    Législatives : les libéraux remportent une quarantaine de sièges à l'Assemblée

    En savoir plus

  • LIBYE - REPORTAGE

    À Benghazi, la démocratie ne pâlit pas devant les violences

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mahmoud Jibril, l'homme qui veut rassembler les Libyens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)