Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football: sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

SPORT

Ligue 1 : les prétendants au titre de champion de France

Texte par Trésor KIBANGULA

Dernière modification : 10/08/2012

Après un mercato marqué par les millions d’euros dépensés par le PSG, le club de la capitale fait figure de grand favori de la Ligue 1. Les autres clubs se préparent à défier la belle machine parisienne. Aperçu des potentiels prétendants au titre.

Du samedi 11 août 2012 au dimanche 26 mai 2013, la Ligue 1 reprend ses droits sur les terrains de football à travers l’Hexagone. En 38 journées, 20 équipes vont s’affronter avec des ambitions diverses et variées. Mais pour le PSG version Qatar, c’est le titre ou rien. Lille, Lyon, Montpellier et Marseille se tiendront en embuscade pour faire trébucher le favori parisien et rééditer l'exploit de Montpellier en 2011-2012. Tour d’horizon de ces principaux rivaux dans la course au titre.

1. PSG, le grand favori (9 chances sur 10)

Le premier but d'Ibramovic avec le PSG

L’équipe de la capitale, propriété de Qatar Sports Investment, s’est donné les moyens de ses ambitions avec le recrutement de stars de football européen dont le Milanais Zlatan Ibrahimovic qui a signé pour un salaire annuel faramineux de 14,5 millions d’euros. Le PSG, entré dans une nouvelle dimension, se doit donc de gagner la Ligue 1. "Si on n’est pas champion cette année, on ne le sera jamais", a même lâché un de ses attaquants, Jérémy Ménez.

L’ambition est légitime, pour un club sans limite financière possédant désormais le meilleur effectif du championnat de France. Carlo Ancelotti, l’entraîneur parisien, n’a plus qu’à former une équipe compétitive autour de ce groupe mis à sa disposition. Et les premiers résultats lors des matches de préparation sont encourageants. À New-York, le PSG a tenu tête à Chelsea, champion d’Europe en titre (1-1). Lors du trophée de Paris, le samedi 4 août dernier, les coéquipiers de Zlatan ont également résisté face au Barcelone de Lionel Messi au Parc des Princes (2 -2), avant de perdre aux tirs au but (1-4, t-a-b.).

2. Lille, le challenger constant (7/10)

Pour barrer la route aux Parisiens, la résistance s’organise autour de quelques autres prétendants. Aux avant-postes, on retrouve les Dogues, ancrés depuis quatre saisons successives (2009, 2010, 2011 et 2012) dans le top 5 de la Ligue 1.

Le LOSC a certes perdu sa star Eden Hazard, transféré à Chelsea contre 40 millions d’euros, mais le club nordiste a su compenser le départ du meilleur joueur du championnat de France ces deux dernières saisons par l’arrivée de Salomon Kalou, champion d’Europe en titre, et de Marvin Martin, meilleur passeur de la Ligue 1 la saison dernière avec Sochaux. "Je crois beaucoup en Salomon et Marvin", a confié Rudi Garcia, le coach lillois, lors d’un récent point de presse. "Ils semblent avoir déjà trouvé leur place, même si c'est évident qu'il reste du travail à fournir et des automatismes à trouver", a-t-il ajouté. Objectif : mettre en place "une équipe plus collective", capable de rivaliser avec le PSG.

3. Montpellier, le champion en titre (6/10)

Les exploits de l'Argentin Emanuel Herrera

Champion de France en titre, Montpellier tentera, lui, de terminer sur le podium, à défaut de conserver son titre. Malgré le départ de son buteur Olivier Giroud, auteur de 21 buts la saison dernière, le club héraultais croit en sa capacité de faire une belle saison 2012 - 2013. Pour relever le défi, les joueurs de René Girard s’appuieront désormais sur l’Argentin Emanuel Herrera, nouvelle recrue dénichée dans le modeste championnat chilien. "Il a des qualités différentes d'Olivier [Giroud], plus puissant et habile point d'appui. Manu [Herrera], propre dans le jeu, a le sens du but dans un registre plus proche de la surface" commente René Girard.

Et aux éternels sceptiques, Laurent Nicollin, le président délégué de Montpellier, n’hésite pas à tirer les oreilles. "Quand on a remplacé Montaño par Giroud, personne ne sautait au plafond. Je me souviens des premiers matches où il avait été sifflé à la Mosson", rappelle-t-il. Et de conclure : "Herrera correspond au profil du joueur recherché par l'entraîneur. À nous de le soutenir pour réussir une belle saison. S'il marque 10 ou 12 buts, le pari sera réussi."

4. Lyon pour un grand retour (5,5/10)

Première journée L1

Vendredi 10 août (20h45)

Montpellier - Toulouse

Samedi 11 août (21h00)

Evian/Thonon - Bordeaux
Nancy - Brest
Nice - AC Ajaccio
Paris SG - Lorient
Rennes - Lyon
Saint-Etienne - Lille
Troyes - Valenciennes
Sochaux - Bastia

Dimanche 12 août (21h00)

Reims - Marseille

Après avoir dominé le championnat de France entre 2002 et 2008, l’OL semble, de son côté, retrouver le goût de la gagne, en remportant la saison dernière la Coupe de France et le Trophée des champions. Des arguments à faire valoir pour faire grimacer le rival parisien. "Nous sommes qualifiés pour la 16e fois de suite en coupe d'Europe, rappelle Jean-Michel Aulas, le président lyonnais. Nous restons aussi 10e à l'indice UEFA, ce qui fait de Lyon le meilleur club français, loin devant le PSG qui est 46e. Et avec le Trophée des champions, nous en sommes à 17 titres gagnés en 12 saisons." Un sursaut d’orgueil qui pourrait bien pousser les coéquipiers d’Hugo Lloris à bousculer les favoris annoncés.

5. Marseille, l’obligation de rachat (5/10)

Nouvel entraîneur, nouvelle ambition, du côté marseillais. Après une dernière saison moins brillante de Didier Deschamps à la tête de l’OM - 10e au classement final de la Ligue 1 et une Coupe de la ligue pour consoler les supporters -, l’arrivée d’Elie Baup suscite de nouveau de l’espoir, malgré des départs éventuels de certains piliers de l’équipe (Rémy, Diarra et Mbia) d’ici la fin du mercato début septembre. Le défi s’annonce donc rude pour le nouveau coach marseillais qui sera obligé de reconstruire une équipe compétitive, avec des moyens limités. Et derrière, il n’est pas exclu que d’autres clubs - Bordeaux, Toulouse en tête - viennent brouiller les cartes au sommet.

Première publication : 08/08/2012

COMMENTAIRE(S)