Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

SPORT

Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 10/08/2012

La Mauritanienne Aïcha Fall a disputé, mercredi, sa seule épreuve des JO, les séries du 800 m lors desquelles elle a terminé 37e sur 40... Après sa course, elle a livré un témoignage sans concession sur ses conditions d’entraînement à Nouakchott.

Aïcha Fall est l’une des deux athlètes qu’a envoyé la Mauritanie à Londres. Avec son compatriote Jiddou Ould Khaye (engagé sur 200 m), cette jeune femme de 18 ans originaire de Nouakchott représente son pays aux Jeux olympiques de Londres, bien que l'un et l'autre n'aient pas réussi à atteindre les minimas qualificatifs pour la compétition. Ils ont été invité par le Comité international olympique (CIO) au nom de l'universalité des Jeux.

Engagée mercredi dans les séries du 800 m, Aïcha Fall a réalisé le meilleur temps de sa carrière et battu, par la même occasion, le record national de Mauritanie en 2’27’’97. Une performance qui ne lui a toutefois pas permis de se qualifier pour les demi-finales puisqu’elle a terminé avant-dernière de sa série, remportée par l’Ukrainienne Nataliya Lupu en 2’08’’35. À titre de comparaison, la championne olympique en titre, la Kenyane Pamela Jelimo a couru le double tour de piste cette saison en 1’56’’76...

À l’issue de sa course, Aïcha Fall, qui avait disputé par le passé les championnats du monde cadets en 2010 et les Jeux panarabes de Doha en 2011, s’est confiée à RFI. Celle qui mène de front sport et études et qui a passé son bac cette année est revenue sur ses conditions très difficiles d’entraînement à Nouakchott : "On fait avec, vu que c’est un pays islamique ! Les filles ne sont pas motivées par le sport."

"Quelques fois, lorsque l’on s’entraîne, on est chassé du stade parce qu’il y a un match de foot. D’autres fois, on se fait humilier. Le sport ne va jamais avancer dans notre pays. J’aimerais bien m’entraîner ailleurs, être championne de Mauritanie. À ce moment là, les gens verront que le sport compte et cela motivera d’autres filles à faire du sport comme moi."

JO 2012 - Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

Première publication : 10/08/2012

  • JO

    La disparition des athlètes camerounais, une trahison compréhensible

    En savoir plus

  • JO – Athlétisme

    Taoufik Makhloufi, médaillé d’or sur fond de polémique

    En savoir plus

  • JO – NATATION

    La Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi plonge dans le grand bain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)