Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La prise de Ramadi : la faute aux Américains ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'Etat Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3è mandat de Pierre Nkurunziza

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : David Letterman fait ses adieux au "Late Show"

En savoir plus

Economie Sports

Manchester United fait son entrée en bourse à prix cassé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2012

Manchester United entre en bourse aujourd'hui, mais a dû baisser le prix de son action à 14 dollars, dévalorisant le club de football à 2,3 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros). Le club espère éponger sa dette datant de son rachat en 2005.

REUTERS - Manchester United a fixé à 14 dollars par action le prix de son entrée en Bourse, prévue ce vendredi, un prix inférieur à son estimation initiale et qui valorise le club de football à seulement 2,3 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros).

Les dirigeants du club avaient en tête une fourchette de prix de 16 à 20 dollars. Si le prix maximum de 16 dollars avait pu être réalisé, le club aurait été valorisé 3,3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros).

Environ 16,7 millions d'actions ont été mises sur le marché, ce qui a permis de lever 233,2 millions de dollars (190 millions d'euros), qui seront partagés à égalité entre le club et ses actionnaires, la famille Glazer basée en Floride.

Un investisseur souligne que même au prix abaissé, les investisseurs paient encore cher pour devenir actionnaire du club britannique créé il y a 134 ans.

Le prix d'introduction en Bourse valorise le club 19 fois son excédent brut d'exploitation (EBE) estimé pour la période de 12 mois au 30 juin, ce qui fait que la valeur est plus chère que l'action Disney, que les investisseurs acceptent de payer environ 10 fois ses bénéfices.

"Je suis surpris qu'il n'y ait pas eu un décote plus importante", commente Ken Perkins, analyste chez Morningstar. "Notre valorisation était à environ 10 dollars. Ils demandent
aux gens de payer beaucoup pour prendre un risque opérationnel et financier important."

Les Glazer, qui ont également des intérêts dans des centres commerciaux et dans l'équipe de football des Tampa Bay Buccaneers, vont eux aussi obtenir moins que prévu, mais l'opération représente tout de même 2,5 fois leur investissement initial dans le club.

Le club de Premier League prévoit d'utiliser l'argent pour rembourser sa dette qui remonte à son rachat par les Glazer via de la dette en 2005. La dette de Manchester United s'élevait à plus de 437 millions de livres (555 millions d'euros) au 30 juin.

L'achat des joueurs est aussi un poste important. Le club essaie de mettre la main sur l'international néerlandais Robin van Persie qui évolue dans le club concurrent de l'Arsenal. Manchester United aurait offert 15 millions de livres (19 millions d'euros) pour van Persie, selon le site web du Daily Mail.

Première publication : 10/08/2012

  • FOOTBALL

    L’introduction en bourse de Manchester United retardée par une offre qatarie ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL - PREMIER LEAGUE

    Manchester City remporte le derby face à United et vise le titre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)