Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Assemblée nationale libyenne a élu son président

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2012

Figure de l'opposition à Mouammar Kadhafi, Mohamed Magarief a été élu jeudi président de l'Assemblée nationale libyenne. Celle-ci doit désormais nommer un Premier ministre et organiser de nouvelles élections législatives.

REUTERS - La nouvelle assemblée nationale libyenne a élu jeudi à sa présidence Mohamed Magarief, un ancien dirigeant de l'opposition, au lendemain de son installation officielle.

L'assemblée ou Congrès général national, qui comprend 200 élus, va devoir maintenant nommer un Premier ministre et emmener la Libye vers de nouvelles élections législatives une fois achevée la rédaction d'une nouvelle constitution.

Mohamed Magarief, considéré comme un musulman modéré, est dans les faits, le chef de l'Etat libyen par intérim. Mais son domaine d'action précis reste à déterminer.

Economiste et ancien ambassadeur de Libye en Inde, Mohamed Magarief a choisi l'exil à partir des années 80. Il était l'une des figures de proue du mouvement d'opposition le plus ancien en Libye, le Front national pour le salut de la Libye, qui a plusieurs fois essayé de mettre fin au régime de Muammar Kadhafi.

Le parti qu'il dirige aujourd'hui, le parti du Front national, en est issu. Le Front national a remporté trois sièges lors des élections du 7 juillet, premières élections libres en Libye depuis une génération.

"Je suis très, très heureux. C'est une grosse responsabilité", a déclaré Mohammed Magarief à Reuters.

Pour ce scrutin retransmis à la télévision, il a remporté 113 voix contre 85 à l'indépendant Ali Zidane.

"C'est la démocratie, c'est ce dont nous avons rêvé", a déclaré Ali Zidane en félicitant le nouveau président.

"C'est une personnalité politique et tout le monde le connaît. Il a une très bonne expérience pour diriger le congrès et l'Etat démocratique libyen", a déclaré Osmane Sassi, ancien responsable du Conseil national de transition (CNT), le bras
politique des forces de l'opposition qui ont renversé Mouammar Kadhafi il y a un an.

Le CNT a remis officiellement le pouvoir à l'assemblée mercredi avant d'être dissous, première transmission non violente du pouvoir dans l'histoire moderne du pays.

L'assemblée a également élu un premier vice-président, Giouma Attaiga, un avocat de la ville portuaire de Misrata. Un second vice-président sera élu vendredi.

Mohamed Magarief est originaire de la seconde ville de Libye, Benghazi, berceau du soulèvement de l'an dernier. Cela est de nature à apaiser les craintes de ceux qui craignent de voir l'Est libyen marginalisé par une autorité politique centralisée à Tripoli.

Dans la nouvelle assemblée, 80 sièges sont réservés aux partis politiques. L'Alliance des forces nationales (AFN) de Mahmoud Djibril, ancien chef du gouvernement de transition, a remporté 39 sièges tandis que le Parti de la justice et de la reconstruction (PJR), émanation politique des Frères musulmans, en a remporté 17.

Les 120 autres sièges sont occupés par les indépendants.

Les décisions les plus importantes devant être prises à la majorité des deux tiers, des alliances vont devoir se former.

Première publication : 10/08/2012

  • LIBYE

    Le CNT libyen remet le pouvoir à la nouvelle assemblée élue

    En savoir plus

  • LIBYE

    Législatives : les libéraux remportent une quarantaine de sièges à l'Assemblée

    En savoir plus

  • LIBYE

    Élections législatives : le taux de participation atteint 60 %

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)