Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Politique française : faites vos jeux, rien ne va plus !

En savoir plus

LE DÉBAT

Gouvernement Philippe 2 : quels changements ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kurdistan irakien : le référendum d'indépendance, "une décision irréversible"

En savoir plus

FOCUS

Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère

En savoir plus

SPORT

Le Français Renaud Lavillenie décroche l'or au saut à la perche

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2012

Le "Napoléon de la perche", Renaud Lavillenie, a été sacré champion olympique du saut à la perche vendredi. Les Allemands Bjorn Otto (5,91 m) et Raphael Holzdeppe (5,91 m) décrochent respectivement l'argent et le bronze.

REUTERS - Le perchiste français Renaud Lavillenie est devenu vendredi champion olympique en réussisant son tout dernier essai à 5,97 m, alors que ses deux adversaires allemands l'avaient poussé dans ses retranchements au stade olympique de Londres.

Seize ans après le sacre de Jean Galfione à Atlanta, le Français de 25 ans, qui avait échoué à la troisième place des derniers championnats du monde, en 2011 à Daegu, a cette fois tenu son rang de favori.

Les Allemands Björn Otto et Raphael Holzdeppe ont pris respectivement la médaille d'argent et la médaille de bronze en franchissant tous les deux 5,91 m.
 

Première publication : 10/08/2012

  • JO – ATHLÉTISME

    Londres-2012 : la Jamaïque règne sur le sprint mondial

    En savoir plus

  • JO 2012

    Le coureur français Hassan Hirt contrôlé positif à l'EPO

    En savoir plus

  • JO - ATHLÉTISME

    Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)