Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : Le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

SPORT

Le Français Renaud Lavillenie décroche l'or au saut à la perche

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2012

Le "Napoléon de la perche", Renaud Lavillenie, a été sacré champion olympique du saut à la perche vendredi. Les Allemands Bjorn Otto (5,91 m) et Raphael Holzdeppe (5,91 m) décrochent respectivement l'argent et le bronze.

REUTERS - Le perchiste français Renaud Lavillenie est devenu vendredi champion olympique en réussisant son tout dernier essai à 5,97 m, alors que ses deux adversaires allemands l'avaient poussé dans ses retranchements au stade olympique de Londres.

Seize ans après le sacre de Jean Galfione à Atlanta, le Français de 25 ans, qui avait échoué à la troisième place des derniers championnats du monde, en 2011 à Daegu, a cette fois tenu son rang de favori.

Les Allemands Björn Otto et Raphael Holzdeppe ont pris respectivement la médaille d'argent et la médaille de bronze en franchissant tous les deux 5,91 m.
 

Première publication : 10/08/2012

  • JO – ATHLÉTISME

    Londres-2012 : la Jamaïque règne sur le sprint mondial

    En savoir plus

  • JO 2012

    Le coureur français Hassan Hirt contrôlé positif à l'EPO

    En savoir plus

  • JO - ATHLÉTISME

    Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)