Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Economie Sports

Matches truqués : l'entraîneur de la Juventus, Antonio Conte, écope de dix mois de suspension

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2012

Dix mois de suspension pour Antonio Conte, l'entraîneur de la Juventus de Turin. C'est la décision, ce vendredi, de la Commission disciplinaire statuant sur le scandale des matches truqués dit "Calcioscommesse". Leonardo Bonucci, lui, a été relaxé.

AFP- L'entraîneur de la Juventus de Turin, Antonio Conte a été condamné vendredi à dix mois de suspension par la Commission disciplinaire statuant sur le scandale des matches truqués dit "Calcioscommesse", a annoncé la Fédération italienne de football (FIGC).

Antonio Conte, contre lequel le procureur fédéral de la commission disciplinaire, Stefano Palazzi, avait requis un an et trois mois de suspension, avait omis de dénoncer aux autorités, lors de la saison 2010-2011, des matches truqués (Novare-Sienne et AlbinoLeffe-Sienne).

L'adjoint de Conte, Angelo Alessio, contre lequel le procureur fédéral avait aussi requis 15 mois de suspension, a été suspendu pour une durée de huit mois.

Leonardo Bonucci, défenseur de la Juventus Turin championne d'Italie en titre, accusé de délit sportif et contre lequel le procureur avait requis 3 ans et six mois de suspension, a en revanche été relaxé. Bonucci était soupçonné d'avoir participé au trucage du match Udinese-Bari en mai 2010.

Défenseur international de 25 ans, Leonardo Bonucci, qui a prolongé en avril son contrat à Turin jusqu'en 2017, a commencé sa carrière professionnelle à l'Inter Milan, avant d'être cédé en prêt à Trévise et Pise, et de rejoindre ensuite Bari, puis la Juventus. Il faisait partie de la sélection italienne finaliste de l'Euro-2012.

Son coéquipier Simone Pepe, soupçonné d'avoir omis de signaler ce délit aux autorités compétentes concernant ce même match et contre lequel était requis un an de suspension, a lui aussi été relaxé.

19 membres de la Fédération condamnés

Les clubs de Lecce et Grosseto ont été exclus du championnat de 2e division (Serie B) et relégués en division inférieure. L'exclusion de Lecce a été assortie d'une amende de 30.000 euros.

Par ailleurs, Novare a été condamné à une pénalité de deux points, Bologne à une amende de 30.000 euros et Ancône 10.000 euros.

Au total, 19 membres de la Fédération ont été condamnés, sans compter les arrangements à l'amiable entre certains joueurs et le procureur en cours de procédure.

La condamnation la plus sévère concerne le président du club de Grosseto, Piero Camillo, et l'ex-président de Lecce Pierandrea Semeraro, qui écopent tous deux de cinq ans de suspension.

En revanche, outre Bonucci et Pepe, ont été relaxés Marco Di Vaio, Salvatore Masiello, Daniele Padelli, Giuseppe Vives et Nicola Belmonte. Le club de l'Udinese a aussi été relaxé.

Au total, 13 clubs et 45 membres de la Fédération étaient concernés par cette procédure, mais de nombreux arrangements à l'amiable ont été conclus en cours de procédure.

Le scandale du "Calcioscommesse" implique des joueurs soupçonnés d'avoir été corrompus par des parieurs clandestins voulant gagner à coup sûr. Il a entraîné plusieurs enquêtes et des arrestations de joueurs, dont certains de premier plan, comme Stefano Mauri, le capitaine de la Lazio Rome.

Les vagues d'arrestations depuis un an donnent l'image désastreuse d'un football italien, six ans après le "Calciopoli", scandale des matches arrangés qui avait privé la Juventus de deux titres.

Première publication : 10/08/2012

  • FOOTBALL - ITALIE

    Une grève des footballeurs italiens menace la reprise du championnat

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)