Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Moyen-orient

Aide médicale aux réfugiés syriens : un second avion français en route vers la Jordanie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2012

Un second avion-cargo affreté par la France a décollé des Bouches-du-Rhône samedi à destination d'Ammam, en Jordanie, avec à son bord près de 100 tonnes de matériel médical afin de venir en aide aux réfugiés syriens à la frontière jordano-syrienne.

AFP - Un avion cargo Antonov 124 avec près de 100 tonnes de matériels à bord destinés à la mise en place d'un groupement médico-chirurgical français à la frontière jordano-syrienne, a décollé samedi peu avant midi de la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône), a indiqué à l'AFP l'Etat-major des armées.

Ce chargement, contenant des médicaments, des équipements et de la logistique, vient compléter les 20 tonnes de matériel médical envoyées jeudi dans un Airbus A310 et doit permettre de "rendre opérationnel" l'hôpital installé dans un camp de réfugiés syriens à la frontière jordano-syrienne, a indiqué à l'AFP le capitaine de Frégate Bertrand Bonneau, adjoint au porte-parole de l'Etat-major des armées.

L'avion s'est posé vendredi soir à Istres où il a été chargé samedi matin avant de décoller à la mi-journée pour Amman en Jordanie, une destination qu'il devrait atteindre en fin de journée. Là-bas, il sera déchargé samedi soir, et les équipements seront transférés dans des véhicules afin d'être acheminés au camp de Zaatari à Mafraq, près de la frontière syrienne, où l'installation commencera à partir de dimanche, selon la même source.

Le déploiement d'un groupement médico-chirurgical militaire à la frontière jordano-syrienne pour venir en aide aux réfugiés a été décidé lundi par le président François Hollande.

Cette opération de déploiement baptisée "Tamour" (datte en arabe: NDLR) doit permettre de rendre opérationnelle une structure légère composée d'un module médical, avec un médecin généraliste, un infirmier et deux aides-soignants, et d'un module chirurgical avec un chirurgien viscéral, un chirurgien orthopédique, un anesthésiste, deux infirmiers anesthésistes, un infirmier de bloc opératoire, quatre infirmiers de soins généraux, cinq aides-soignants et un personnel administratif.

Un manipulateur radio, un vétérinaire et un épidémiologiste font également partie du groupement.

Selon le type de pathologie, le groupement devrait pouvoir effectuer six à dix opérations par jour et hospitaliser 15 à 20 patients quotidiennement.

Un troisième avion, un Hercule C130 doit décoller samedi soir d'Istres, avec du matériel complémentaire, a encore précisé le porte-parole de l'Etat-major des armées.
 

Première publication : 11/08/2012

  • DIPLOMATIE

    En Turquie, Clinton évoque les moyens "d’accélérer la chute d’Assad"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bombardements acharnés et combats meurtriers se poursuivent à Alep

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Algérien Lakhdar Brahimi pressenti comme successeur de Kofi Annan sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)