Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • Les étrangers interdits de travailler au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le nord-ouest de l'Iran frappé par deux séismes meurtriers

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2012

Deux tremblements de terre ont frappé le nord-ouest de l’Iran, samedi en milieu de journée, faisant au moins 180 morts et 1.300 blessés. Les autorités iraniennes ont affirmé que les secouristes étaient déjà sur place.

AFP - Au moins 180 personnes ont péri samedi dans le nord-ouest de l'Iran dans deux importants séismes qui ont également fait plus d'un millier de blessés et détruit des dizaines de villages.

"Malheureusement, le bilan augmente et nous sommes maintenant à 180 morts et quelque 1.300 blessés", a déclaré à la télévision d'Etat, Khalil Saie, le chef du Centre des catastrophes naturelles de l'Azerbaïdjan oriental.

"Jusqu'à maintenant, il n'y a aucun mort dans les villes et toutes les victimes viennent des zones rurales", a-t-il ajouté en précisant que "60 villages ont été détruits entre 60 et 80% et quatre villages à 100%".

"Nous demandons aux gens de ne pas paniquer. Les aides arrivent et les secouristes sont déjà sur place", a-t-il poursuivi.

Ce bilan provisoire pourrait augmenter, certains responsables et sites d'informations parlant de plus de morts, notamment à Ahar et Varzeghan.

Le gouvernement a envoyé un message de condoléances et ordonné la mobilisation de tous les moyens et équipements dans la province de l'Azerbaïdjan et les régions frontalières pour venir en aide aux sinistrés.

"A l'heure actuelle, 66 groupes de secours, 185 ambulances, 40 appareils pour localiser des survivants sous les décombres sont sur place et sept équipes avec des chiens travaillent", a déclaré un responsable des opérations de secours, cité par l'agence officielle Irna.

Le chef du Croissant Rouge de la province a précisé que "210 blessés avaient été sortis des décombres et transférés dans les centres hospitaliers", toujours selon Irna.

A Tabriz, qui compte 1,5 million d'habitants, les dégâts ne sont que matériels, selon M. Saie, qui a affirmé qu'il n'y avait pas de mort dans cette importante ville.

Un porte-parole des pompiers de Tabriz a affirmé de son côté à l'agence Isna que "l'électricité a été coupée dans la plupart des quartiers (...) et qu'il y a un trafic monstre dans la ville".

Ces deux séismes, de magnitude 6,2 et 6, dont l'épicentre se trouvait à une soixantaine de kilomètres de Tabriz et à quelque dix kilomètres sous terre, ont frappé la région à 16H53 (12H23 GMT) et 17H04 (12H34 GMT).



Accès coupé



"L'accès aux villages de la région est coupé et nous n'avons qu'un contact téléphonique avec eux", avait dans un premier temps déclaré Mahmoud Mozafar, chef des opérations de secours du Croissant rouge iranien à l'agence Mehr.

Il avait précisé que des hélicoptères et des équipes de secours avaient été envoyés dans la région.

Pouya Hajian, porte-parole du Croissant rouge iranien, a affirmé que plusieurs villes, notamment Ahar, Varzeghan, Mehraban et Heris, ainsi que six villages "avaient subi des dégâts".

Il a demandé aux habitants des régions touchées par le séisme "de ne pas dormir chez eux cette nuit".

Selon les deux agences, des habitants de Tabriz, terrifiés, étaient descendus dans les rues après avoir fui leurs maisons, qui ont tremblé.

L'Institut d'études géologiques américain, qui surveille les séismes à travers la planète, a confirmé ces secousses.

Il a estimé la première à 6,4 et la deuxième à 6,3 selon l'échelle de la magnitude de moment, utilisée pour les tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 5.

L'Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes et a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs.

Le séisme le plus meurtrier ces dernières années a tué 31.000 personnes, soit un quart de la population, dans la ville de Bam (sud) en décembre 2003.
 

Première publication : 11/08/2012

  • IRAN - Conflit syrien

    Le Koweït et le Liban absents de la réunion sur la Syrie à Téhéran

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des rebelles syriens ont enlevé 48 Iraniens à Damas

    En savoir plus

  • ITALIE

    Après le séisme, le nord-est de l'Italie panse ses plaies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)