Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-orient

Collision dans le détroit d'Ormuz entre un destroyer américain et un pétrolier

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2012

Un destroyer américain et un pétrolier japonais sont entrés en collision, dimanche, dans le détroit d'Ormuz, sans faire de blessés. La marine américaine, qui a renforcé sa présence dans le Golfe, menait une opération de sécurité maritime.

AFP - Un destroyer lance-missiles américain est entré en collision dimanche avec un pétrolier japonais près du détroit d'Ormuz, a annoncé la Ve Flotte américaine basée à Bahreïn, sans faire état de victime.

La collision accidentelle est intervenue vers 01H00 (22H00 GMT samedi) entre le USS Porter, "qui mène des opérations de sécurité maritime" dans le Golfe, et le pétrolier dont le propriétaire est japonais, battant pavillon panaméen, a-t-elle précisé dans un communiqué.

"Personne n'a été blessé lors de la collision, qui s'est produite près du détroit d'Ormuz", un passage stratégique par lequel transitent plus du tiers des exportations mondiales de pétrole par voie maritime, selon le texte.

Le pétrolier est toujours opérationnel et les dégâts infligés au destroyer sont en train d'être évalués, a-t-on ajouté de même source.

La marine américaine a renforcé sa présence ces derniers mois dans le Golfe, pour faire face à une éventuelle crise avec l'Iran, où les Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime islamique, disposent de très nombreuses petites embarcations rapides dotées de lance-missiles.

Des responsables politiques ou militaires iraniens avaient évoqué ces derniers mois une fermeture du détroit d'Ormuz si l'Iran était attaqué par Israël ou par les Etats-Unis, ou si ses exportations pétrolières étaient touchées par l'embargo occidental mis en place pour obliger Téhéran à mettre fin à ses activités nucléaires sensibles.

Mais l'Iran avait nuancé début juillet ses menaces, soulignant qu'il agissait "rationnellement" et ne prendrait une telle décision qu'en dernier ressort, si ses intérêts vitaux étaient en jeu.
 

Première publication : 12/08/2012

  • IRAN - ÉTATS-UNIS

    Washington menace de "répondre" par la force si Téhéran bloque le détroit d'Ormuz

    En savoir plus

  • IRAN

    Téhéran peut-il vraiment verrouiller le détroit d'Ormuz ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)