Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

SPORT

Anthony Obame : "C’est un moment historique pour le Gabon et l'Afrique !"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 12/08/2012

Le Gabonais Anthony Obame, 23 ans, a remporté samedi la première médaille olympique de l’histoire du Gabon - une médaille d’argent en taekwondo dans la catégorie des plus de 80 kg -, au complexe d'ExCel. Réactions.

En neuf participations aux Jeux olympiques, jamais le Gabon n’avait remporté la moindre médaille. C'est désormais de l'histoire ancienne. Samedi, Anthony Obame a en effet décroché la médaille d'argent en taekwondo, dans la catégorie des plus de 80 kg. En finale, ce natif de Libreville est même passé tout près de l'or face à l'Italien Carlo Molfetta : à une quinzaine de secondes de la fin du combat, il menait encore de 3 points... Mais Molfetta a réussi à égaliser peu avant la cloche (9-9) et l'Italien a finalement remporté l'or à l'issue de la mort subite, sur décision des juges.

Un choix qu'Anthony Obame n'a nullement remis en cause à l'issue du combat.

JO 2012 - Anthony Obame, médaille d'argent en taekwondo, raconte sa finale

À la fin du match, Obame et Molfetta sont tombés sur les genoux et ont levé les bras de concert, sous les acclamations des 6 000 spectateurs massés dans le complexe d'ExCel, à Londres.

Anthony Obame, champion d'Afrique 2012

Né à Libreville d'une famille originaire d'Oyem (nord du Gabon), Anthony Obame a commencé le taekwondo à l'âge de 6 ans, lorsque son père l'inscrit dans le club de l'armée de l'air gabonaise. Après quelques années de pratique, Obame s'arrête, puis reprend finalement la discipline au sein du club militaire de "Big Man", à Libreville, où il remporte tous ses combats ! Le bac en poche, il s'envole pour la France et le Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives (Creps) de Toulouse. Aujourd'hui pensionnaire de l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep) depuis 2 ans, Anthony Obame, 23 ans, étudie le management du sport.

Cette situation ne l'empêche cependant pas de faire de bons résultats. Ainsi, en 2010, il termine 3e du championnat du monde francophone organisé au Bénin et 3e du championnat d'Afrique de Tripoli. L'année suivante, pour ses premiers championnats du monde, il est éliminé en huitièmes de finale et termine 2e des Jeux africains de Maputo. Mais c'est en janvier dernier qu'Anthony Obame se révèle au grand public, en devenant champion d'Afrique de taekwondo, au Caire. Il bat notamment à cette occasion le Malien Daba Modibo Keita (double champion du monde 2007 et 2009). Ce titre de champion d'Afrique lui permet, en outre, d'obtenir son billet pour les Jeux olympiques de Londres. En mai dernier, il ajoute à son palmarès le titre de vice-champion du monde universitaire.

"C’est un garçon constant depuis un an et demi. Il s’est entraîné avec plus fort que lui à l’Insep. Il a eu un encadrement technique de très haut niveau avec Juan Antonio Ramos, un entraîneur de la direction technique nationale française. En plus, il est aidé par la fédération gabonaise, mais aussi par la fédération française grâce à un accord entre les deux structures", souligne Léon Folquet, le président du Comité national olympique gabonais. "Anthony Obame a un potentiel extraordinaire, un moral d'acier et une véritable rage de vaincre, ajoute-t-il. Il rentre vraiment dans l’histoire du sport gabonais. Je suis très heureux pour ce peuple qui a toujours attendu et rêvé d’avoir une médaille. C’est extraordinaire ce qui arrive au Gabon."

Une joie et un bonheur évidemment partagés par Anthony Obame, qui a confié son souhait au micro de RFI : que sa médaille soit la première d'une longue série pour le Gabon.

JO 2012 - Anthony Obame : "1ère médaille olympique pour le Gabon"

Première publication : 12/08/2012

  • JO – NATATION

    Le nageur tunisien Oussama Mellouli entre dans l'histoire du sport

    En savoir plus

  • JO - ATHLÉTISME

    Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

    En savoir plus

  • JO

    La disparition des athlètes camerounais, une trahison compréhensible

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)