Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Sports

La Française Anne-Caroline Graffe décroche la médaille d'argent en taekwondo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2012

Remplaçant au pied levé la championne du monde Gwladys Epangue, contrainte de déclarer forfait en juin, la Française Anne-Caroline Graffe a décroché la médaille d'argent en taekwondo en plus de 67 kg face à la Serbe Milica Mandic.

REUTERS - La Française Anne-Caroline Graffe, qui devait assister aux Jeux de Londres en simple spectatrice il y a encore deux mois, a décroché samedi une médaille d'argent en taekwondo, après sa défaite en finale des +67 kg face à la Serbe Milica Mandic.

La Tahitienne de 26 ans, championne du monde l'année dernière dans la catégorie supérieure, a appris en juin qu'elle remplacerait au pied levé Gwladys Epangue, contrainte à déclarer forfait.

Elle n'a cependant montré aucun complexe dans la capitale anglaise et s'est même déclarée un peu déçue de cet argent inespéré il y a quelques semaines.

"C'est un sentiment un peu mitigé parce que cette médaille d'or je la voulais, c'est une médaille quand même donc je garde le sourire mais c'est un sourire un peu en demi-teinte", a déclaré la native de Papeete.

Elle a cependant reconnu que son adversaire lui était supérieure ce samedi et a annoncé qu'elle allait poursuivre le travail entamé pour aller plus haut encore.

"Personne ne voulais lâcher, on se donnait coup pour coup, je pense que j'ai donné ce que je pouvais aujourd'hui, je suis tombé sur la fille qui était plus forte que moi. Franchement je pense qu'elle était vraiment plus forte. Je vais continuer à travailler", a-t-elle promis.

Son parcours jusqu'à la finale, où elle s'est inclinée de justesse (9-7), a démontré que ses ambitions ne relevaient nullement de l'arrogance.

"Je viens de très loin"


D'autant que la jeune femme a coupé pendant deux ans avec son sport.

"Je n'y croyais plus, c'était la phase d'adolescence, tout le monde connaît ça que ce soit dans le sport ou dans la vie normale. Il y a une phase où on a envie de dire stop à tout ce qu'on a fait depuis des années et c'est ce qui c'est passé (...) Ca m'a permis de revenir beaucoup plus forte", a-t-elle encore expliqué.

Anne-Caroline Graffe a aussi rendu hommage à la confiance qui lui avait été faite pour remplacer Gwladys Epangue, sa glorieuse aînée, championne du monde.

"C'est une belle histoire, il y avait beaucoup d'attente sur moi, pour ces Jeux olympiques parce que je remplaçait Glawdys (...) C'est pour ça que j'exigeais de moi de viser cette médaille d'or", a-t-elle dit.

La Tahitienne a aussi souhaiter inspirer d'autres Polynésiens, leur donner confiance sur les possibilités d'aller au bout de leurs rêves.

"Je viens de très loin, 18.000 kilomètres, je voulais leur dire merci parce que je suis la première Polynésienne à arriver jusque-là", a-t-elle encore dit.

"Je suis contente parce que ça ouvre des voies, ça montre aux jeunes Polynésiens qu'il y a d'autres perspectives en vue."

Première publication : 12/08/2012

  • JO - BASKET

    Les basketteuses françaises s'inclinent contre les Américaines

    En savoir plus

  • JO - CYCLISME

    La Française Julie Bresset sacrée championne olympique de VTT

    En savoir plus

  • JO – NATATION

    Le nageur tunisien Oussama Mellouli entre dans l'histoire du sport

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)