Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

Moyen-orient

Poursuite des combats à Alep et Damas, report de la réunion des pays arabes

Vidéo par Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2012

Dimanche, les rebelles syriens ont continué à résister aux assaut de l'armée dans plusieurs quartiers d'Alep et dans la province de Damas. La réunion d'urgence des ministres arabes, prévue en Arabie saoudite, a été reportée sine die.

AFP - Les rebelles syriens ont opposé dimanche une résistance farouche aux troupes du régime de Bachar al-Assad à Alep, ville clé dans le conflit de nouveau marqué par des atrocités avec des exécutions sommaires menées par les deux parties.

Parallèlement, une réunion ministérielle arabe sur la Syrie prévue en Arabie saoudite a été reportée sine die, sans explications de la Ligue arabe.

Quatre jours après avoir lancé son offensive terrestre pour déloger les rebelles d'Alep (nord), les chars et les avions de combat de l'armée continuaient de pilonner plusieurs quartiers.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les quartiers de Chaar, Tariq al-Bab, Hanano, Boustane al-Qasr et Salaheddine, secteur emblématique des insurgés, étaient la cible de violents tirs d'artillerie.

L'Armée syrienne libre (ASL, formée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) a affirmé avoir repris des positions "stratégiques" à Salaheddine, secteur que l'armée avait dit contrôler totalement mercredi.

Selon le journal officiel Al-Watan, la voie vers le quartier Sukkari, deuxième bastion en importance des rebelles, "est désormais ouverte pour l'armée qui a pris le contrôle de plusieurs axes lui permettant de le prendre d'assaut".

Les communications sont entièrement coupées avec la ville et il n'était pas possible de joindre des militants sur place.

Exécutions sommaires

Alors que les violences ont fait plus de 21.000 morts depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le président Assad, les deux parties se sont livrées à de nouvelles atrocités.

A Homs (centre), des soldats aidés de miliciens ont "exécuté" dix jeunes dans le quartier Chamas où ils sont entrés après plusieurs heures de pilonnage, selon le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition.

Les victimes ont été choisies parmi une foule de 350 personnes rassemblées sur une place, a affirmé le CNS qui dit craindre un "terrible massacre". Cette information n'a pu être confirmée de source indépendante.

Trois enfants âgés entre six et onze ans ont en outre été tués par des tirs sur un bus qui transportait des habitants fuyant le quartier, selon l'OSDH.

Parallèlement, un journaliste de l'agence officielle Sana, Ali Abbas, a été assassiné samedi soir à son domicile dans la province de Damas, ont indiqué l'agence et l'OSDH.

Par ailleurs, dans la province de Damas, deux soldats d'un centre de défense aérienne ont été tués par les rebelles alors que les localités proches d'Al-Tal et de Harista étaient bombardées, d'après l'OSDH, une ONG basée en Grande-Bretagne qui se base sur un réseau de militants et de témoins.

Des accrochages avaient lieu d'autre part dans les provinces d'Idleb (nord-ouest) et de Deraa (sud), berceau de la révolte contre le régime Assad, dont la famille gouverne le pays d'une main de fer depuis quatre décennies.

Au lendemain de la mort de près de 150 personnes samedi, les violences ont de nouveau fait dimanche 150 tués, dont 49 civils, 56 rebelles et 45 soldats réguliers, selon un nouveau bilan provisoire de l'OSDH.

Report d'une réunion arabe

A Beyrouth, le Premier ministre libanais Najib Mikati a prévenu qu'il ne laisserait personne "importer" le conflit syrien dans son pays, trois jours après l'arrestation d'un ex-ministre réputé proche de Damas et accusé de préparer des attentats sur instigation du patron de la sécurité syrienne, le général Ali Mamlouk.

Cette déclaration est intervenue quelques heures avant une réunion dimanche soir à Jeddah des chefs de la diplomatie des six monarchies du Golfe (Arabie saoudite, Oman, Koweït, Emirats arabes unis, Qatar, Bahreïn) sur la crise syrienne.

En revanche, la "réunion d'urgence" des ministres arabes des Affaires étrangères, annoncée pour dimanche, afin de discuter notamment du remplacement du médiateur international Kofi Annan, a été reportée sine die, a annoncé le numéro deux de la Ligue arabe, Ahmed Ben Helli.

M. Annan a démissionné après l'échec de ses efforts de paix dû en partie selon lui aux divergences persistantes au sein du Conseil de sécurité de l'ONU. Selon des diplomates à l'ONU, le diplomate algérien Lakhdar Brahimi est pressenti pour lui succéder, mais ce dernier n'a toujours pas donné sa réponse.

Un sommet islamique doit également aborder la question syrienne mardi à l'initiative du roi Abdallah d'Arabie saoudite qui cherche à mobiliser le monde musulman en faveur du soulèvement en Syrie.

Sur le plan humanitaire, des médecins français ont commencé à monter un hôpital de campagne dans le camp jordanien de Zaatari, qui accueille des milliers de réfugiés syriens. Quatre-vingt tonnes d'équipement médical envoyées par la France sont arrivées samedi dans le pays.

Première publication : 12/08/2012

  • SYRIE

    La mouvance djihadiste internationale s'immisce dans le conflit syrien

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    En Turquie, Clinton évoque les moyens "d’accélérer la chute d’Assad"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Algérien Lakhdar Brahimi pressenti comme successeur de Kofi Annan sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)