Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 14/08/2012

Israël : campagne Facebook contre une guerre avec l’Iran

Une campagne virale israélienne milite contre une guerre avec l’Iran. Aux Etats-Unis, la « Romney Girl » s’invite dans la présidentielle. Et Usain Bolt remporte la médaille d’or de la popularité sur Twitter.

Israël : campagne Facebook contre une guerre avec l’Iran

« 300 morts, combien ca fait ? » C’est la question posée par une campagne web lancée en Israël alors que Tsahal a récemment estimé à 300, le nombre de victimes israéliennes en cas de guerre avec l’Iran et ses alliés. Un conflit qui pourrait éventuellement être provoqué par des frappes contre les installations nucléaires de Téhéran.

Mais quelle est la réalité qui se cache derrière ce chiffre ? L’agence de communication « Blue Collar » a cherché à représenter ce bilan à travers ces illustrations publiées sur Facebook. Des visuels qui expliquent par exemple que 300 morts, c’est 150 couples, ou 9 jardins d’enfants, ou bien 27 équipes de football. Avec toujours cette même conclusion : « 300 morts, c’est 300 de trop ».

Une opinion partagée par de nombreux internautes israéliens qui expriment, sur les réseaux sociaux, leur opposition à un conflit armé avec l’Iran. Ce groupe Facebook, via lequel sont régulièrement organisées des manifestations pacifistes, compte ainsi plus de 3000 membres.

Et cette initiative dont l’objectif est avant tout d’apaiser les relations entre l’Etat hébreu et la république islamique est d’ailleurs loin d’être isolée sur la Toile locale. En mars dernier, un couple originaire de Tel-Aviv avaient ainsi lancé, sur le site communautaire, une page sur laquelle les internautes israéliens peuvent adresser des messages de paix aux Iraniens, et vice-versa. Une page toujours active où de nombreux Israéliens ont notamment exprimé leur soutien aux ressortissants iraniens après le double séisme qui a frappé leur pays samedi.

 

USA : la « Romney Girl » s’invite dans la présidentielle

« Dans le monde de Mitt Romney, on ne paie pas d’impôts et c’est fantastique »…Voici le message délivré par la « Romney Girl » dans cette vidéo musicale récemment mise en ligne qui détourne le tube des années 90 « Barbie Girl » du groupe danois Aqua. Mais contrairement à la plantureuse « Obama Girl » qui avait tout fait en 2008 pour que le candidat démocrate soit élu, la « Romney Girl » milite en réalité contre l’ancien gouverneur du Massachusetts et dénonce le manque de transparence de celui qui espère devenir le prochain président des Etats-Unis.

La « Romney Girl » est en effet une création du Agenda Project Action Fund, un mouvement progressiste qui accuse Mitt Romney de ne pas vouloir dévoiler l’intégralité de ses fiches d’impositions mais aussi de posséder des comptes dans des banques suisses. Une situation inadmissible pour les auteurs de la vidéo parodique qui estiment qu’un homme qui n’est pas honnête en tant que candidat ne peut pas faire un bon président pour le pays.

Outre la vidéo, le mouvement fait également usage de tous les outils à sa disposition sur la Toile pour convaincre les électeurs de ne pas accorder leur voix au candidat mormon. La « Romney Girl » dispose donc d’une page Facebook et d’un compte Twitter sur lesquels elle multiplie les remarques satyriques à l’encontre de Mitt Romney.

Une initiative qui remporte un franc succès mais qui n’est pas le premier coup d’essai du Agenda Project Action Fund sur la Toile. Le mouvement avait en effet déjà largement fait parlé de lui l’an dernier en diffusant ce spot qui fustigeait le conservatisme fiscal du représentant du Wisconsin à la Chambre, Paul Ryan, et qui le montrait en train de pousser une vielle dame d’une falaise pour souligner son opposition à la réforme du système de santé mise en place par Obama. Des critiques qui semblent plus que jamais d’actualité puisque Romney vient tout juste de choisir Paul Ryan pour être son colistier dans la course à la présidentielle de novembre.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Champion olympique du 100 mètres, du 200 mètres et du 4x100 mètres par équipe, Usain Bolt est également l’athlète ayant participé aux JO de Londres dont les utilisateurs de Twitter ont le plus parlé sur le réseau social pendant la durée de la compétition. Sa victoire lors du 200 mètres jeudi dernier lui a même permis d’établir un nouveau record pour un olympien puisque son nom a été mentionné plus de 80 000 fois par minute sur le site de microblogging après son sacre sur sa distance préférée. Un record olympique qui illustre l’importante popularité dont jouit le sprinter jamaïcain auprès des internautes.

 

La même photo tous les 5 ans

En 1982, cinq amis de lycée se prennent en photo pendant leurs vacances près d’un lac de Californie. Depuis, la bande de copains se retrouvent tous les 5 ans pour reconstituer ce cliché. Et si les coupes de cheveux changent au fil du temps, les poses, elles, restent les mêmes. Une tradition amusante que les 5 compères comptent bien perpétuer jusqu’à la fin de leurs jours.

 

Vidéo du jour

Avec sa mélodie simple et entraînante, le tube « Somebody I used to know » du chanteur Gotye est un véritable succès planétaire depuis un an. Un succès qui est d’ailleurs loin de passer inaperçu en ligne ou d’innombrables reprises du morceau effectuées par des internautes sont actuellement disponibles. Des vidéos que l’artiste belgo-australien a décidé de compiler dans ce clip pour recréer la mélodie originale de sa chanson…

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/08/2014 Réseaux sociaux

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En matière de transparence de la vie publique, la France était l'un des deux mauvais élèves de l'Europe avec la Slovénie. Une loi votée fin 2013 oblige maintenant les...

En savoir plus

01/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

Au sommaire de cette édition : les internautes ukrainiens dénoncent les incursions russes sur leur territoire; un vernis à ongles anti-viol suscite la polémique en ligne et un...

En savoir plus

29/08/2014 Réseaux sociaux

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

Au sommaire de cette édition : la mère d’un journaliste américain détenu par l’EIIL demande sa libération ; au Venezuela, les internautes s’inquiètent du fichage dans les...

En savoir plus

28/08/2014 Réseaux sociaux

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

Au sommaire de cette édition : des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge", les internautes espagnols affichent leur solidarité avec une victime de viol et...

En savoir plus

27/08/2014 Réseaux sociaux

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

Au sommaire de cette édition : une journaliste indienne lance le "Rice Bucket Challenge", les recommandations de l'Égypte à la police américaine suscitent la polémique et deux...

En savoir plus