Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Philippins redoutent l'arrivée d'une nouvelle tempête tropicale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2012

Une nouvelle tempête tropicale devrait s'abattre lundi soir sur Manille, déjà ravagée par de récentes inondations. Au début du mois d'août, des pluies diluviennes ont affecté près de 3,5 millions de personnes et dévasté une partie du pays.

AFP - Les Philippines redoutaient lundi de nouvelles pluies torrentielles dans le sillage d'une tempête tropicale attendue dans la soirée, après le déluge qui a noyé Manille la semaine dernière et touché près de 3,5 millions de personnes.

L'agence météorologique du pays estime que la dépression tropicale observée lundi matin à 600 kilomètres des côtes orientales, dans l'océan Pacifique, devrait épargner l'archipel.

Mais elle pourrait apporter d'importantes précipitations et aggraver les effets de la mousson qui a inondé 80% de la capitale et fait 92 morts, essentiellement par noyade, selon le dernier bilan des secours.

3,4 millions de personnes ont été affectées par la crue. Près d'un demi-million de personnes ayant perdu leur logement dépendaient toujours lundi de centres d'hébergement installés dans des écoles et des églises, selon le Conseil national de réduction et de gestion des catastrophes naturelles.

Les eaux se sont très largement retirées du coeur de la mégapole mais la crue persistait à sa périphérie, alimentée par les barrages qui continuaient de déverser leur excédent dans les rivières et les champs.

Les populations rurales étaient coupées du monde, souvent sans vivres ni eau potable, exposées à l'irruption de maladies comme la leptospirose qui avait fait 249 morts après les inondations de 2009.

"Ce sont ces populations qui nous préoccupent le plus", a confié à l'AFP le chef de la sécurité civile, Benito Ramos. "Une tempête arrive alors que nous ne nous pas encore remis" de la précédente".

Une vingtaine de typhons frappent les Philippines chaque année pendant la saison de la mousson (été et automne).

En 2009, la tempête tropicale Ketsana, qui avait noyé une grande partie de Manille sous les eaux, avait fait 464 morts.

 

Première publication : 13/08/2012

  • PHILIPPINES

    Plusieurs dizaines de personnes périssent dans des inondations à Manille

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    La mousson fait deux millions de sinistrés à Manille

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Les pluies diluviennes font au moins 68 morts et paralysent le pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)