Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

  • En direct : suivez le match PSG - FC Barcelone

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Economie

Google va supprimer 4 000 emplois chez Motorola

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2012

Afin de remettre sur pied le fabricant de téléphones portables qu'il a racheté en mai, Google a annoncé lundi qu'il s'apprêtait à supprimer 4 000 emplois chez Motorola, soit 20% des effectifs, dont un tiers aux États-Unis.

Le géant de l'Internet Google a confirmé lundi qu'il s'apprête à supprimer quelque 4.000 emplois chez Motorola, dont deux tiers hors des Etats-Unis, pour tenter de ramener aux bénéfices le fabricant de téléphones portables américain racheté en mai.

Motorola fournira aux salariés concernés "de généreuses indemnités de licenciement" et se propose d'aider à leur reclassement, a assuré un porte-parole de Google dans une déclaration transmise à l'AFP.

L'information avait été dévoilée lundi par un article du New York Times indiquant sur son site internet que Motorola "a dit à ses employés dimanche qu'il va supprimer 20% de ses effectifs et fermer un tiers de ses 94 bureaux dans le monde".

Le tiers de ces 4.000 suppressions d'emplois va concerner les Etats-Unis, a confirmé au quotidien Dennis Woodside, le nouveau directeur général de Motorola.

Google n'a donné aucun détail à ce stade sur la localisation exacte des emplois concernés hors des Etats-Unis.

Le géant de l'internet a indiqué "comprendre à quel point ce sera difficile pour les employés concernés", tout en indiquant "attendre de cette stratégie la création de nouvelles opportunités et un retour aux bénéfices pour le département mobile de Motorola".

Google entend aussi faire sortir Motorola des marchés non rentables et lui faire stopper la fabrication des portables bas de gamme pour se concentrer sur quelques modèles contre une douzaine actuellement, a précisé M. Woodside.

Motorola va en outre réduire ses opérations en Asie et concentrer ses activités de recherche et développement à Chicago, Sunnyvale (Californie) et à Pekin.

Il s'agit de la première étape dans la stratégie conçue par Google pour remettre à flot le fabricant du célèbre portable Razr.

L'an dernier, Motorola avait tenté de se refaire une santé en lançant sa tablette Xoom mais celle-ci avait rencontré peu de succès.

Finalement, Motorola avait été racheté en mai par Google pour 12,9 milliards de dollars, une acquisition qui permettait au géant de l'internet de contrôler la fabrication d'appareils utilisant son système d'exploitation pour appareils portables Android, et de mettre la main sur quelque 17.000 brevets.

Rebaptisé Motorola Mobility par Google, le groupe de la banlieue de Chicago avait déposé les premiers brevets de la téléphonie mobile dès les années 1970. Longtemps numéro un sur ce marché, il a raté le tournant des "smartphones", dominé aujourd'hui par Apple et le sud-coréen Samsung.

Première publication : 13/08/2012

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Alcatel prévoit la suppression de 5 000 postes dans le monde

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Le gouvernement veut éviter la "casse sociale" chez SFR et Bouygues

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    L'avenir du constructeur du BlackBerry continue de s'assombrir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)