Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

SPORT

Les tops et les flops africains

©

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 13/08/2012

Avec 34 médailles remportées à Londres, l'Afrique affiche un bilan plus décevant que lors des précédents Jeux à Pékin. L'Afrique du Sud est la nation la mieux classée, alors que les pays d'Afrique de l'Ouest repartent sans aucune récompense.

Bilan français : de grosses déconvenues et des résultats prometteurs

Les athlètes français reviennent de Londres avec 34 médailles. Le bilan total est moins élevé qu’à Pékin (41 médailles), mais les Bleus ont remporté cette année 11 fois l’or contre sept fois en Chine.

"Cela nous permet d'être au septième rang du classement, à égalité en nombre de médailles d'or avec l'Allemagne qui est une grande nation de sport. Se situer dans les huit meilleures nations mondiales aux Jeux olympiques, c'est quasiment un exploit car ce n'est pas évident avec la mondialisation", a réagi Bernard Amsalem, chef de mission de la délégation française.

Des disciplines traditionnellement synonymes de médailles comme l’escrime et l’équitation ont particulièrement déçu en ne réalisant aucun podium. D’autres sports ont en revanche confirmé leur belle progression, à l’image du judo ou de la natation qui ont récolté sept médailles chacun.
 

Dix pays africains ont remporté au moins une médaille lors des Jeux olympiques de Londres. Au total, l’Afrique a récolté 34 récompenses, dont 11 en or, 12 en argent et 11 en bronze. Le bilan est en recul par rapport à Pékin en 2008 (40 médailles, 13 en or).

Alors que l’Afrique du Sud, l’Éthiopie et le Kenya se sont classés parmi les 30 premiers pays, les athlètes d’Afrique de l’Ouest et centrale ont été peu performants.

La réussite sud-africaine

Au tableau final, l’Afrique du Sud est de nouveau la nation africaine la mieux classée. Elle termine au 24e rang avec six médailles dont trois en or. Ce bilan n’avait pas été aussi bon depuis les Jeux d’Atlanta en 1996.

Ce sont les nageurs qui ont le plus fait briller la délégation sud-africaine avec deux titres pour Cameron van der Burgh (100 m brasse) et Chad le Clos (200 m papillon). L’équipe masculine d’aviron en quatre de pointe poids léger est aussi repartie avec l’or.

L’Afrique du Sud a aussi offert beaucoup d’émotions lors de cette olympiade avec la participation sur le 400 m et le relais 4x400 m d’Oscar Pistorius, le premier athlète handisport à concourir avec les valides. Autre symbole, la coureuse hermaphrodite Caster Semenya a aussi été choisie comme porte-drapeau.

La domination de Mellouli

Le Tunisien Oussama Mellouli est entré dans l’histoire du sport. Quatre ans après son sacre à Pékin sur 1500 m, il est devenu le premier nageur sacré champion olympique en bassin et en eau libre en remportant l’or sur le 10 km. Il ne s’agissait que de la troisième course de sa carrière dans cette discipline. L’enfant de La Marsa repart aussi de ses Jeux avec le bronze sur 1500 m.

JO - 2012

La Tunisie a aussi brillé avec la médaille d’argent d’Habiba Ghribi sur 3000 m steeple. La native de Kairouan est devenue la première athlète de son pays à remporter une médaille olympique. La sociétaire du club de Franconville en France a dédié cette récompense aux femmes tunisiennes et à la «nouvelle Tunisie ».

Les bonnes surprises

Le Gabon a décroché la toute première médaille olympique de son histoire. En taekwondo, Anthony Obame a gagné l’argent dans la catégorie des plus de 80 kg. Né à Libreville, le champion d’Afrique est pensionnaire depuis deux ans de l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep).

L’Ougandais Stephen Kiprotich est devenu le vainqueur surprise du marathon. Ce coureur jusque là inconnu a résisté aux attaques de ses adversaires Kényans. Quarante ans après le sacre de John Akii-Bua sur 400 m haies aux Jeux de Munich, il a offert à son pays la deuxième médaille d’or de son histoire.

Les handballeurs tunisiens se sont aussi fait remarquer durant cette quinzaine olympique en réussissant à atteindre les quarts de finale. Ils ont été éliminés de justesse par les Croates sur le score de 25-23.

La désillusion marocaine

Avec une délégation de 75 athlètes, le Maroc est revenu de Londres avec une seule médaille. Abdelaati Iguider a sauvé la face de l’athlétisme marocain en remportant le bronze sur le 1500 m. Les médias du pays s’interrogent sur ce bilan très décevant. Ils pointent du doigt les affaires de dopage qui se sont multipliées dans la délégation. Une semaine avant les Jeux, la favorite du 1500 m Meriem Alaoui Selsouli a été contrôlée positive. Sur la même distance, Amine Laâlou a lui aussi raté les Jeux après un test positif à un diurétique.

L’imbroglio Makhloufi

JO - 2012

La victoire de l’Algérien Taoufik Makhloufi lors de la finale du 1500 m a créé la polémique. Moins de 24 heures après avoir fourni à l’IAAF un certificat médical attestant d’une blessure "douloureuse" au genou l’ayant empêché de disputer le 800 m, l’athlète de 24 ans a terrassé ses adversaires.

Cet exploit n’a pas manqué de susciter des soupçons de triche ou de dopage de la part de plusieurs commentateurs sportifs. Le natif de Souk Ahras n’est pourtant pas un inconnu. Champion d’Afrique sur 800 m, il avait remporté en juin dernier l’épreuve du 1500 m lors de l’étape d’Oslo de la Ligue de diamant.

La perte de vitesse des Kényans

A Pékin, le Kenya était reparti avec cinq médailles d’or contre quatre pour l’Éthiopie. Cette année, le duel a été remporté par les Éthiopiens avec trois titres contre seulement deux pour les Kényans. Malgré la sublime démonstration de David Rudisha sur le 800 m (or et record du monde), le Kenya a été à la peine durant cette olympiade.

Sur le 10 000 m et le 5 000, les coureurs de ce pays d’Afrique de l’Est se sont fait voler la vedette par le Britannique d'origine somalienne Mohamed Farah. Ils n’ont aussi rien pu faire lors du marathon contre l’Ougandais Stephen Kiprotich. Les Kényans avaient pourtant à cœur de remporter l’or, un an après le décès tragique du champion olympique en titre, Samuel Wanjiru.

La fuite des Africains

JO - 2012

Certains pays n’ont pas gagné de récompenses olympiques, mais ils ont remporté la médaille d’or de la fuite. Huit athlètes camerounais (cinq boxeurs, un nageur, une footballeuse et un haltérophile), deux nageurs ivoiriens et quatre membres de la délégation congolaise ont profité des Jeux pour faire défection.

Le chef de la communication du Comité d’organisation des JO de Londres (LOCOG) Jackie Brock-Doyle a expliqué que les sportifs camerounais "ont des visas pour rester dans ce pays jusqu'à novembre, donc à ce stade, ils n'ont rien fait de mal". Ces athlètes pourraient toutefois avoir choisi de prendre la fuite pour des raisons économiques.

Les belles aventures

Agée de 13 ans, la Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi, restera dans l’histoire comme la benjamine des Jeux de Londres. La jeune nageuse a participé à l’épreuve du 50 m nage libre où elle s’est classée 72e sur 73. La sportive, qui est contrainte de s’entraîner dans la piscine d’un hôtel de Lomé, a largement amélioré son record personnel (44 :60) avec un temps de 37 :55.

JO - 2012

La Mauritanie n’a envoyé que deux athlètes à Londres. Aïcha Fall a participé aux séries du 800 m où elle s’est classée 37e sur 40. La jeune femme de 18 ans a réalisé le meilleur temps de sa carrière et a battu également le record national de Mauritanie en 2’27’’97. Elle a aussi profité des Jeux olympiques pour dénoncer les difficiles conditions d’entraînement que rencontrent les femmes de son pays. "Quelques fois, lorsque l’on s’entraîne, on est chassé du stade parce qu’il y a un match de foot. D’autres fois, on se fait humilier. Le sport ne va jamais avancer dans notre pays", a déclaré Aïcha au micro de RFI.

A 25 ans, Adrien Niyonshuti a été désigné pour être le porte-drapeau de la délégation rwandaise lors de la cérémonie d'ouverture. Star dans son pays, ce cycliste tout terrain est un survivant du génocide. Ses six frères n’ont pas échappé au massacre qui a frappé le Rwanda entre avril et juillet 1994. Avec sa famille à l’esprit et tout un peuple derrière lui, Adrien s’est classé 39e de l’épreuve de VTT.
  

Première publication : 13/08/2012

  • DIAPORAMA

    Londres-2012 : retour en images sur la quinzaine olympique tricolore

    En savoir plus

  • JO - TAEKWONDO

    Anthony Obame : "C’est un moment historique pour le Gabon et l'Afrique !"

    En savoir plus

  • JO - CYCLISME

    Le Rwandais Niyonshuti, survivant du génocide, pédale pour oublier

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)