Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Economie

Croissance nulle en France pour le troisième trimestre consécutif

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2012

L'économie française a enregistré une "croissance zéro" au deuxième trimestre 2012, selon une première estimation de l'Insee publiée mardi. Il s'agit du troisième trimestre consécutif au cours duquel le produit intérieur brut reste stable.

AFP - La croissance a été nulle en France au deuxième trimestre 2012 par rapport au précédent, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans une première estimation pour la période.

La zone euro se rapproche de la récession au deuxième trimestre

La zone euro a subi le contrecoup de la crise de la dette au deuxième trimestre et fait un premier pas vers la récession, qui touche déjà de plein fouet les pays du sud de l'Europe et pourrait s'étendre au-delà.

Selon une première estimation publiée mardi par l'office européen de statistiques Eurostat, le Produit intérieur brut de la zone euro a reculé de 0,2% au deuxième trimestre après avoir stagné au trimestre précédent (0%).

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB a enregistré une baisse de 0,4% dans la zone euro.

L'économie française évite donc de justesse de faire un premier pas vers la récession, que prédisaient notamment la Banque de France et plusieurs économistes. La stagnation du produit intérieur brut (PIB) constatée au printemps est conforme aux prévisions de l'Insee.

Il s'agit nénamoins pour l'Hexagone du troisième trimestre consécutif de stagnation. L'Insee a en effet révisé à la baisse ses chiffres du quatrième trimestre 2011 (0% au lieu de +0,1%), même si la croissance sur l'ensemble de l'an dernier reste inchangée à +1,7%.

La France fait une nouvelle fois moins bien que son principal partenaire, l'Allemagne, qui a affiché une croissance de 0,3% au printemps, selon des chiffres également publiés mardi.

Malgré cette performance mitigée au deuxième trimestre, l'objectif gouvernemental d'une croissance de 0,3% sur l'ensemble de l'année 2012 reste réalisable.

L'acquis de croissance, c'est-à-dire le résultat d'ores et déjà obtenu pour l'année si le PIB devait continuer à stagner jusqu'en décembre, est en effet de 0,2%, et l'Insee prédit un léger rebond au second semestre.

Au printemps, les dépenses de consommation des ménages ont reculé légèrement (-0,2% après +0,2% au trimestre précédent), tandis que l'investissement global a rebondi (+0,6% après -0,8%), de même que celui des seules entreprises non financières (+0,7% après -1,4%).

La demande intérieure finale hors stocks a donc, faiblement, contribué à la croissance. L'activité a également reçu un coup de pouce des variations des stocks des entreprises, ce qui signifie que ces dernières ont légèrement reconstitué leurs stocks après avoir puisé dedans.

Mais ces contributions positives ont été effacées par les mauvais résultats du commerce extérieur, plombé par des importations en nette accélération (+1,8% après +0,6%) et des exportations encore peu dynamiques (+0,2% après +0,1%).

La production totale de biens et services a marqué le pas au deuxième trimestre, en restant stable. Dans le détail, la production de biens manufacturés a enregistré un nouveau recul (-1% après -0,9%), notamment dans les matériels de transport (-3,3% après -0,8%), tandis que la production de services a légèrement progressé (+0,2% comme au trimestre précédent).

Première publication : 14/08/2012

  • FRANCE

    Équilibre budgétaire : Hollande se rapproche de Sarkozy

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Pour la première fois, la France emprunte à des taux négatifs

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Cour des comptes préconise une réduction drastique des dépenses publiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)