Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Economie

Croissance nulle en France pour le troisième trimestre consécutif

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2012

L'économie française a enregistré une "croissance zéro" au deuxième trimestre 2012, selon une première estimation de l'Insee publiée mardi. Il s'agit du troisième trimestre consécutif au cours duquel le produit intérieur brut reste stable.

AFP - La croissance a été nulle en France au deuxième trimestre 2012 par rapport au précédent, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans une première estimation pour la période.

La zone euro se rapproche de la récession au deuxième trimestre

La zone euro a subi le contrecoup de la crise de la dette au deuxième trimestre et fait un premier pas vers la récession, qui touche déjà de plein fouet les pays du sud de l'Europe et pourrait s'étendre au-delà.

Selon une première estimation publiée mardi par l'office européen de statistiques Eurostat, le Produit intérieur brut de la zone euro a reculé de 0,2% au deuxième trimestre après avoir stagné au trimestre précédent (0%).

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB a enregistré une baisse de 0,4% dans la zone euro.

L'économie française évite donc de justesse de faire un premier pas vers la récession, que prédisaient notamment la Banque de France et plusieurs économistes. La stagnation du produit intérieur brut (PIB) constatée au printemps est conforme aux prévisions de l'Insee.

Il s'agit nénamoins pour l'Hexagone du troisième trimestre consécutif de stagnation. L'Insee a en effet révisé à la baisse ses chiffres du quatrième trimestre 2011 (0% au lieu de +0,1%), même si la croissance sur l'ensemble de l'an dernier reste inchangée à +1,7%.

La France fait une nouvelle fois moins bien que son principal partenaire, l'Allemagne, qui a affiché une croissance de 0,3% au printemps, selon des chiffres également publiés mardi.

Malgré cette performance mitigée au deuxième trimestre, l'objectif gouvernemental d'une croissance de 0,3% sur l'ensemble de l'année 2012 reste réalisable.

L'acquis de croissance, c'est-à-dire le résultat d'ores et déjà obtenu pour l'année si le PIB devait continuer à stagner jusqu'en décembre, est en effet de 0,2%, et l'Insee prédit un léger rebond au second semestre.

Au printemps, les dépenses de consommation des ménages ont reculé légèrement (-0,2% après +0,2% au trimestre précédent), tandis que l'investissement global a rebondi (+0,6% après -0,8%), de même que celui des seules entreprises non financières (+0,7% après -1,4%).

La demande intérieure finale hors stocks a donc, faiblement, contribué à la croissance. L'activité a également reçu un coup de pouce des variations des stocks des entreprises, ce qui signifie que ces dernières ont légèrement reconstitué leurs stocks après avoir puisé dedans.

Mais ces contributions positives ont été effacées par les mauvais résultats du commerce extérieur, plombé par des importations en nette accélération (+1,8% après +0,6%) et des exportations encore peu dynamiques (+0,2% après +0,1%).

La production totale de biens et services a marqué le pas au deuxième trimestre, en restant stable. Dans le détail, la production de biens manufacturés a enregistré un nouveau recul (-1% après -0,9%), notamment dans les matériels de transport (-3,3% après -0,8%), tandis que la production de services a légèrement progressé (+0,2% comme au trimestre précédent).

Première publication : 14/08/2012

  • FRANCE

    Équilibre budgétaire : Hollande se rapproche de Sarkozy

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Pour la première fois, la France emprunte à des taux négatifs

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Cour des comptes préconise une réduction drastique des dépenses publiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)