Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

SPORT

L’attitude des Experts après les Jeux fait tache

Texte par Trésor KIBANGULA

Dernière modification : 15/08/2012

Dans l’euphorie de leur sacre aux Jeux olympiques de Londres, certains joueurs de l’équipe de France de handball et leur entraîneur ont démonté le plateau lors d’une émission de L’Équipe TV.

La vidéo du démontage d’un plateau lors de l’émission London&Co sur L’Équipe TV par un joueur de l’équipe de France de handball et son sélectionneur a été visionnée plus de 100 000 fois ces derniers jours sur le site de la chaîne, devenant matière à polémique dans le milieu sportif français.

L’incident est d’abord presque passé inaperçu lorsqu’il a eu lieu, avant de refaire surface sur Internet. Quelques heures seulement après la victoire des Experts le 12 août en finale face à la Suède (22 -21), Claude Onesta, l’entraîneur des Bleus, et son joueur Nikola Karabatic, invités par la chaîne sportive pour commenter ce succès, se sont mis à démonter en direct le plateau de la table du studio, en présence de la présentatrice de l’émission dépassée par leurs agissements.

« Règlement de compte » ?

L’acte n’a pas été du goût des responsables de "L’Équipe" qui sont montés au créneau un à un pour le désapprouver et réclamer réparation. Le directeur de la rédaction de l’Équipe TV a fait savoir lundi à l’AFP que "les limites ont été dépassées, notamment de la part de Claude Onesta". S’il s’attendait à voir les joueurs "mettre joyeusement le bordel dans l’émission", Benoît Pensivy s’est dit "très surpris du côté règlement de compte de Claude Onesta".

Le sélectionneur des Experts n’aurait pas bien digéré les critiques de "L’Équipe" sur la prestation de ses joueurs durant la compétition. Médaille d’or autour du cou, Claude Onesta n’a peut-être pas résisté à se venger de ses détracteurs. "Qu’il puisse y avoir un peu de revanche, qu’on leur dise ‘écoutez, vous nous avez un peu agacés, vous nous avez bousculés durant la compétition, on va maintenant jouer un peu avec’, c’est possible. Franchement, ce n’est pas de l’hooliganisme", a-t-il avancé mardi au micro de RTL.

"Tout n’est pas permis" lui a rappelé François Morinière, le directeur général du groupe L’Équipe sur Twitter. "Attitude inacceptable de Claude Onesta [dimanche soir] sur le plateau de L’Équipe TV en meneur éméché de la casse du studio" a-t-il dénoncé sur le réseau social.

Fabrice Jouhaud, dernier responsable de "L’Équipe" à s’être prononcé à ce jour sur cet incident, a eu des mots encore plus durs à l’endroit de Nikola Karabatic et Claude Onesta. "Ils se font passer pour des grands héros et des gens plein de morale et qui, en fait, se comportent comme des voyous", a-t-il déclaré mercredi sur Europe 1. Et de renchérir : "Un footballeur aurait fait la moitié de ça, ça serait un scandale national. On ne veut pas que ce soit un scandale. Nous, on veut juste le signaler : ces gens ne sont pas ce qu'ils prétendent être."

Un point de vue partagé par Nicolas Docao, contributeur sur le site participatif Le Plus, qui note qu’"à l’heure de l’exaltation des valeurs olympiques par les médias et les politiques, avec un creux de comparaison avec l’attitude des footballeurs français à Krysna en 2010 et durant l’Euro cet été, ce dérapage fait tâche". L’internaute s’insurge par ailleurs du "relatif silence [qui] entoure cet épisode fâcheux du handball français".

Mea culpa de Karabatic

Face à l’ampleur que prend cette affaire, le handballeur Nikola Karabatic tente désormais de calmer les esprits. Sur sa page facebook, la star au cœur de la polémique a présenté ses excuses aux journalistes de L’Équipe TV. « On se connaît suffisamment pour que vous sachiez faire la part des choses », leur a-t-il rappelé.

Si la chaîne victime de cet acte qu’elle qualifie de « vandalisme » se refuse de poursuivre les présumés coupables en justice, elle compte envoyer à la Fédération française de handball la facture des dégâts, évaluée à 20 000 euros.

Première publication : 15/08/2012

  • JO - HANDBALL

    Les handballeurs français conservent leur titre olympique

    En savoir plus

  • JO - Handball

    Didier Dinart : "Aux JO, on peut vite passer de la lumière à la pénombre"

    En savoir plus

  • DIAPORAMA

    Londres-2012 : retour en images sur la quinzaine olympique tricolore

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)