Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

Amériques

L'Équateur dément avoir accordé l'asile politique à Julian Assange

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/08/2012

La question de l'asile politique du fondateur de WikiLeaks, qui se trouve actuellement à Londres, doit être tranchée par le président Correa. En cas de refus, Assange sera extradé vers la Suède, où il est recherché pour violences sexuelles.

REUTERS - L'Equateur a démenti, mardi, les informations selon lesquelles il avait accordé l'asile politique au fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, et a précisé que la décision incombait au président équatorien Rafael Correa.

Plus rien ne s'oppose à l'extradition d'Assange vers la Suède où il est recherché pour des violences sexuelles présumées après le rejet la semaine passée de son dernier recours judiciaire par la Cour suprême britannique.

Arrêté en 2010 en Grande-Bretagne, l'Australien était assigné à résidence dans le pays mais il a trouvé refuge à l'ambassade d'Equateur à Londres il y a huit semaines.

Le quotidien britannique The Guardian, citant des sources gouvernementales équatoriennes, rapportait que l'asile politique allait être accordé à Assange.

"Cette information est fausse", a déclaré le président Correa dans une conférence de presse. "Lorsque nous prendrons une décision, nous expliquerons très clairement les motifs et le cadre légal soutenant l'octroi ou non de l'asile politique à M. Assange", a-t-il ajouté.

S'exprimant en marge d'une réunion dans la ville d'Ambato, le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patino, a également contesté l'information du Guardian.

"Des sources anonymes, cela ne veut rien dire. Seuls le président et moi-même prendrons la décision. Rien n'est fait pour l'instant", a-t-il déclaré à Reuters.

Correa a précisé qu'une décision sur la demande présentée par Julian Assange devrait être rendue probablement avant la fin de la semaine et qu'il va s'entretenir de cette question avec son ministre des Affaires étrangères, mercredi.

Par convention diplomatique, la police britannique ne peut pénétrer dans la mission consulaire équatorienne à Londres. En revanche, il semble impossible au fondateur de WikiLeaks d'en quitter les locaux et de se rendre à l'aéroport pour prendre un vol à destination de l'Amérique du Sud sans être appréhendé.

"La question n'est pas seulement celle de l'asile de M. Assange", a expliqué Patino. "Pour qu'il puisse quitter l'Angleterre il faudrait qu'il bénéficie d'un laisser-passer du gouvernement britannique. Est-ce possible ? C'est une donnée que nous devons prendre en compte".

Première publication : 15/08/2012

  • JUSTICE

    Julian Assange réclame des garanties en cas d'extradition vers la Suède

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Pourquoi Julian Assange cherche-t-il l'asile politique en Équateur ?

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Julian Assange est "passible d'arrestation", indique Scotland Yard

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)