Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

Moyen-orient

La crise syrienne provoque un regain de tension au Liban

Vidéo par Julien SAUVAGET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2012

Des chiites libanais ont enlevé des dizaines de Syriens réfugiés au Liban pour obtenir la libération d'un proche enlevé en Syrie, mercredi. Des magasins ont également été vandalisés et certaines routes bloquées au sud de Beyrouth et dans la Bekaa.

AFP - Des dizaines de Syriens ont été enlevés au Liban, des magasins vandalisés, des ouvriers chassés de leur travail par des chiites armés qui affirmaient mercredi agir pour obtenir la libération de proches enlevés en Syrie par l'opposition.

En outre, l'ambassadeur d'Arabie Saoudite au Liban, Ali al-Assiri, qui se trouve dans son pays, a demandé à tous ses concitoyens de quitter immédiatement le Liban après "des menaces très claires contre eux", selon l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).

Le vol Air France dérouté mercredi repart pour Beyrouth

AFP - Le vol Air France Paris/Beyrouth dérouté mercredi soir vers Chypre, pour des problèmes de sécurité constatés au Liban, repartira jeudi en début d'après-midi vers Beyrouth, les deux rotations quotidiennes de la compagnie reprenant normalement, a indiqué une porte-parole à l'AFP jeudi.

"L'avion repartira pour Beyrouth de l'aéroport de Larcana à Chypre vers 14H00, heure de Paris, et les deux rotations quotidiennes reprennent normalement", a indiqué la porte-parole, ajoutant que ces décisions restaient "sous réserve que la situation reste calme" au Liban.

Air France avait décidé de dérouter le vol en direction de Beyrouth vers Chypre "par précaution", mercredi soir, car des troubles avaient éclatés sur la route de l'aéroport.

 


Les Emirats arabes unis et le Qatar ont officiellement appelé mercredi leurs ressortissants à quitter "immédiatement" le Liban en raison du contexte de tensions liées au conflit syrien. Ryad et Doha sont en pointe dans la lutte contre le régime de Bachar al-Assad.

Les Etats-Unis ont apporté leur soutien aux efforts des autorités libanaises pour maintenir le calme dans leur pays et souligné qu'ils n'avaient pas eu le même réflexe que les pays du Golfe ayant appelé leurs ressortissants à quitter le pays.

"Notre souci au Liban est d'abord d'éviter que le conflit syrien déborde sur le Liban et que les tensions confessionnelles en Syrie se répercutent" chez son voisin, a affirmé la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

"Nous avons fait les mises en garde appropriées concernant les voyages" au Liban, a-t-elle dit, "mais nous n'avons pas été aussi loin que les Saoudiens".

"Nous avons enlevé à Beyrouth et dans la plaine de la Bekaa 33 Syriens, dont un capitaine de l'Armée syrienne libre (ASL, rébellion) qui était soigné dans un hôpital, ainsi qu'un Turc, pour obtenir la libération de notre parent Hassan, 40 ans, enlevé avant-hier en Syrie", a déclaré à l'AFP Hathem al-Mouqdad, porte-parole d'un clan chiite.

"Demain, il y en aura peut-être 50, car c'est le seul moyen de préserver la vie de Hassan, et ceux qui ont ordonné ce rapt le paieront cher", a-t-il ajouté, précisant qu'il refusait toute médiation, à l'exception du Comité international de la Croix rouge (CICR) et du chef de l'armée libanaise.

Selon des télévisions arabes, un groupe rebelle syrien a revendiqué l'enlèvement de Hassan al-Mouqdad, l'accusant d'être un tireur embusqué et un membre du Hezbollah, le mouvement chiite libanais qui soutient le régime syrien de Bachar al-Assad, ce que ses proches ont démenti.

Le conflit en Syrie divise profondément le Liban voisin, pays à l'équilibre confessionnel très fragile, notamment entre des chiites qui expriment leur sympathie pour le régime alaouite - une émanation du chiisme - et des sunnites qui penchent vers les insurgés.

Au sud de Beyrouth, des dizaines de Syriens ont été enlevés et leurs biens vandalisés également mercredi après l'annonce erronée de certains médias de la mort de onze pèlerins chiites kidnappés en mai dans le nord de la Syrie, a annoncé l'agence officielle libanaise.

"Une atmosphère de chaos règne" à la lisière de Choueifat et Hay Saloum, dans une zone chiite de la banlieue sud de la capitale, a affirmé l'ANI.

Des proches des Libanais enlevés en Syrie sont sortis pour harceler des Syriens, puis des hommes en armes "ont vandalisé les magasins, détruit des voitures mises en vente dans des salles d'exposition et enlevé des dizaines de Syriens", a indiqué l'ANI.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a exprimé "sa consternation devant l'enlèvement d'un grand nombre de citoyens syriens qui ont fui vers le Liban pour y trouver refuge en raison de l'oppression sanglante qu'ils subissent dans leur pays".

Les militants anti-Assad présents au Liban ont appelé sur Facebook leurs compatriotes à ne pas sortir de chez eux et à éviter les quartiers qui sont le théâtre d'affrontements communautaires.

Des manifestants chiites ont bloqué la route de l'aéroport en brûlant des pneus et un des hommes présent sur place, vêtu de noir et affirmant s'appeller Ali Mouqdad, a lancé aux manifestants: "N'attaquez personne, mais si vous voyez un Saoudien ou un Qatari, faites-le moi savoir".

D'autres manifestants ont également bloqué la route menant à la frontière syrienne à Masna, dans la plaine de la Bekaa.

Ces troubles ont poussé la compagnie aérienne Air France à détourner en début de soirée vers Amman un vol parti de Paris en direction de Beyrouth.

Mercredi, un raid aérien a fait au moins 23 morts et plus de 200 blessés dans la ville rebelle syrienne d'Azaz, près de la frontière avec la Turquie, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, précisant que quatre des onze pèlerins chiites libanais enlevés le 22 mai dans le nord de la Syrie avaient été "grièvement blessés" dans l'attaque.
 

Première publication : 16/08/2012

  • LIBAN

    La justice militaire libanaise pointe son doigt vers la Syrie

    En savoir plus

  • LIBAN

    Spéculations après l’arrestation d’un ancien ministre libanais pro-syrien

    En savoir plus

  • LIBAN

    Heurts entre pro et anti-Assad à Tripoli, au moins neuf morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)