Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Dix morts dans l'attaque d'une base aérienne pakistanaise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2012

L'une des plus importantes bases aériennes pakistanaises située dans la province du Pendjab a été prise d'assaut, ce jeudi, par des combattants islamistes présumés. Un soldat et neuf assaillants ont péri dans l'attaque.

AFP - Des talibans lourdement armés ont pris d'assaut jeudi une base de l'armée de l'air dans le nord-ouest du Pakistan, tuant un membre des forces de sécurité avant d'être tous abattus, selon l'armée.

Cette attaque intervient alors que les opérations de talibans contre les forces pakistanaises s'étaient faites plus rares ces derniers mois, et que des rumeurs annonçaient ces derniers jours une possible prochaine opération militaire contre les rebelles dans le Waziristan du Nord, un de leurs principaux bastions du nord-ouest.

L'assaut a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principale organisation rebelle islamiste de ce pays et allié à Al-Qaïda.

Il a visé la base de l'armée de l'air (PAF) de Minhas, située près de Kamra, à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Islamabad et que les rebelles avaient déjà attaquée deux fois par le passé.

L'attaque a été déclenchée vers 02H00 heure locale dans la nuit de mercredi à jeudi (21H00 GMT mercredi) par neuf hommes portant des uniformes militaires ainsi que des ceintures d'explosifs, et armés de fusils, grenades, et lance-roquettes, a dit l'armée pakistanaise.

Les affrontements avec les forces de sécurité ont duré "plus de deux heures", a raconté un porte-parole de la PAF, Tariq Mahmood, qui a toutefois attendu la mi-journée, soit dix heures après le début de l'assaut, pour confirmer que la base était "complètement sécurisée".

"Huit rebelles ont été tués à l'intérieur de la base et un autre est mort à l'extérieur en actionnant les explosifs qu'il portait sur lui", a-t-il ajouté.

Côté armée, un membre des forces de sécurité a été tué, et le commandant de la base blessé, a dit M. Mahmood, un bilan bien moins lourd que ceux des précédentes attaques talibanes contre des bases militaires.

Un porte-parole du TTP, Ehsanullah Ehsan, a revendiqué l'attaque, expliquant que la base visée était utilisée pour des opérations contre les talibans. Selon lui, elle a été réalisée par quatre talibans et dédiée à "Oussama ben Laden" et à d'"autres martyrs".

Cette base abrite le Complexe aéronautique du Pakistan, qui fabrique pour la PAF des Mirage et, avec le soutien chinois, des avions de chasse JF-17.

Des témoins ont affirmé avoir entendu pendant plus de trois heures des tirs de fusils, de roquettes et de grenades.

La précédente attaque sanglante contre les forces de sécurité pakistanaises remontait au 9 juillet, lorsque sept personnes, dont six soldats, avaient été tués par des inconnus dans l'attaque de leur campement à une centaine de kilomètres au sud-est d'Islamabad.

En mai 2011, il avait fallu 17 heures aux forces de sécurité pour réprimer une attaque semblable de la base aérienne de Karachi (sud), également revendiquée par les talibans.

Ces derniers dénoncent, comme certains partis religieux conservateurs, l'alliance stratégique d'Islamabad avec les Etats-Unis, qui dirigent la force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et y combattent les rebelles talibans afghans, alliés avec leurs homologues pakistanais.
 

Première publication : 16/08/2012

  • AFGHANISTAN

    Journée d'attentats sanglants en Afghanistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Pakistan frappé par deux attaques terroristes simultanées

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Neuf morts lors d'une attaque contre les forces de l'ordre à Lahore

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)