Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

EUROPE

Un vol New York-Moscou se pose en Islande après une alerte à la bombe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2012

La compagnie aérienne russe Aeroflot indique que l'un de ses appareils assurant la liaison entre New York et Moscou a été contraint de se poser en urgence en Islande, à la suite d'une alerte à la bombe.

REUTERS - Un avion assurant la liaison New-York Moscou a dû faire jeudi une escale forcée en Islande en raison d'une alerte à la bombe, a déclaré une porte-parole de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

"Il y a eu un appel anonyme disant qu'il y avait un engin explosif dans l'avion", a indiqué Irina Dannenberg. "Le pilote a pris la décision de faire atterrir l'appareil et l'avion a atterri sans incident."

Selon un porte-parole de l'aéroport islandais de Keflavik, 253 personnes se trouvaient à bord de l'appareil parti de l'aéroport John F. Kennedy de New-York.

"L'alerte à la bombe a été lancée tôt dans la matinée à 05h30 GMT, l'avion a décidé de se diriger vers Keflavik. L'appareil a atterri dans incident à 06h27", a indiqué le porte-parole Fridthor Eydal.

Selon l'agence de presse russe Interfax, qui cite une source anonyme, les forces de l'ordre américaines ont reçu un appel anonyme affirmant que cinq valises remplies d'explosifs exploseraient à l'arrivée de l'appareil à Moscou.

En janvier 2011, un attentat suicide s'était produit dans la salle des arrivées de l'aéroport de Moscou-Domodedovo, faisant 37 morts. Il avait été revendiqué par l'islamiste le plus recherché de Russie, Dokou Oumarov, qui se présente comme "l'émir du Caucase".

Première publication : 16/08/2012

COMMENTAIRE(S)