Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

EUROPE

Un vol New York-Moscou se pose en Islande après une alerte à la bombe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2012

La compagnie aérienne russe Aeroflot indique que l'un de ses appareils assurant la liaison entre New York et Moscou a été contraint de se poser en urgence en Islande, à la suite d'une alerte à la bombe.

REUTERS - Un avion assurant la liaison New-York Moscou a dû faire jeudi une escale forcée en Islande en raison d'une alerte à la bombe, a déclaré une porte-parole de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

"Il y a eu un appel anonyme disant qu'il y avait un engin explosif dans l'avion", a indiqué Irina Dannenberg. "Le pilote a pris la décision de faire atterrir l'appareil et l'avion a atterri sans incident."

Selon un porte-parole de l'aéroport islandais de Keflavik, 253 personnes se trouvaient à bord de l'appareil parti de l'aéroport John F. Kennedy de New-York.

"L'alerte à la bombe a été lancée tôt dans la matinée à 05h30 GMT, l'avion a décidé de se diriger vers Keflavik. L'appareil a atterri dans incident à 06h27", a indiqué le porte-parole Fridthor Eydal.

Selon l'agence de presse russe Interfax, qui cite une source anonyme, les forces de l'ordre américaines ont reçu un appel anonyme affirmant que cinq valises remplies d'explosifs exploseraient à l'arrivée de l'appareil à Moscou.

En janvier 2011, un attentat suicide s'était produit dans la salle des arrivées de l'aéroport de Moscou-Domodedovo, faisant 37 morts. Il avait été revendiqué par l'islamiste le plus recherché de Russie, Dokou Oumarov, qui se présente comme "l'émir du Caucase".

Première publication : 16/08/2012

COMMENTAIRE(S)