Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

EUROPE

Les Églises catholique et orthodoxe appellent à la réconciliation polono-russe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2012

Affichant leurs valeurs communes, le patriarche Kirill (photo), chef de l'Église orthodoxe de Russie, et Mgr Jozef Michalik, président de la Conférence épiscopale polonaise, ont signé un appel à la réconciliation polono-russe.

AFP - Le chef de l'Eglise orthodoxe de Russie Kirill et celui de l'Eglise catholique de Pologne Mgr Jozef Michalik ont signé vendredi à Varsovie un appel historique à la réconciliation polono-russe.

"Nous appelons nos fidèles à prier afin d'obtenir le pardon pour les torts, les injustices et tous les maux infligés réciproquement", est-il écrit dans ce texte signé en grande pompe dans le Château royal de la capitale polonaise.

"Nous sommes convaincus que c'est un premier pas, le plus important, vers le rétablissement de la confiance mutuelle sans laquelle il n'y a pas de communauté durable ni de réconciliation pleine et entière", déclarent les deux prélats, promettant de "s'engager dans de nouveaux efforts qui doivent rapprocher nos Eglises et nos peuples".

Les signataires promettent aussi de "défendre le droit à la présence de la religion dans la vie publique".

"Aujourd'hui, nos peuples font face à de nouveaux défis. Sous prétexte de protéger la laïcité ou de défendre les libertés, les principes fondamentaux du Décalogue sont mis en doute", affirment-t-ils.

"Nous assistons à la promotion de l'avortement, de l'euthanasie, des mariages homosexuels et du consumérisme. Les valeurs traditionnelles sont rejetées et les symboles religieux supprimés de l'epace public", ajoutent les deux prélats.

La signature de cet appel coïncide avec la lecture à Moscou du jugement dans le procès des trois jeunes femmes du groupe de punk rock russe Pussy Riot qui risquent trois ans de camp pour une "prière" dans une cathédrale contre le président Vladimir Poutine.

Des rassemblements en faveur de ces chanteuses jugées avec le consentement du patriarche de Moscou et de toutes les Russies, doivent avoir lieu en Russie et dans de nombreuses villes à l'étranger, de Varsovie à Sydney en passant par Paris et New York.

 

Première publication : 17/08/2012

  • RUSSIE

    Le jugement des punkettes de Pussy Riot attendu dans la journée

    En savoir plus

  • RELIGION

    Mariage homosexuel : la prière universelle qui divise les catholiques

    En savoir plus

  • RELIGION

    "Benoît XVI souhaite à tout prix la réconciliation avec les intégristes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)