Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Moyen-Orient

Lakhdar Brahimi appelle le Conseil de sécurité à le soutenir

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2012

A peine nommé nouveau médiateur international pour la Syrie vendredi 17 août, Lakhdar Brahimi a accordé sa première interview à France 24. Conscient de la difficulté de sa mission, il espère recevoir le soutien du Conseil de sécurité.

Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi, fraîchement nommé médiateur international sur le dossier syrien et rompu aux missions diplomatiques délicates, reste encore très évasif sur la ligne à suivre. "Je ne sais pas encore quelle marge de manœuvre je vais avoir. Je viens d’être nommé. Je ne suis même pas encore à New York", a-t-il confié sur l’antenne de France 24, "quand on accepte une mission comme celle-ci, ou bien on réussit, ou bien on échoue […] Peut-être suis-je fou d’avoir accepté", a-t-il ajouté, un brin fataliste.

"J’espère que le Conseil de sécurité me soutiendra plus qu’il ne l’a fait avec Kofi Annan", a-t-il continué. Il faut dire que le manque de soutien du Conseil de sécurité envers son prédécesseur, dû au veto russo-chinois, ne rassure pas le diplomate. "Le Conseil de sécurité de l’Onu n’a pas soutenu Kofi Annan comme il le devait. Peut-être s’en est-il rendu compte et qu’il me soutiendra davantage", a-t-il conclu.

Lakhdar Brahimi, vétéran de la diplomatie

 

Première publication : 17/08/2012

  • SYRIE

    Lakhdar Brahimi reprend le flambeau du dossier syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)