Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

FRANCE

"Libérez les Pussy Riot" scandent les manifestants à Paris

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 17/08/2012

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Paris pour soutenir les trois membres du groupe Pussy Riot, reconnues coupables de "hooliganisme" pour avoir chanté une "prière anti-Poutine" dans une église de Moscou.

"Free Pussy Riot !" ont scandé les partisans parisiens du groupe punk russe Pussy Riot, qui s'étaient rassemblés au pied du centre Pompidou, vendredi. Ils étaient plusieurs centaines à avoir répondu présent à l’appel des associations de défense des chanteuses. Banderoles, tee-shirts et drapeaux à l’effigie des trois jeunes filles flottaient au dessus de la place Igor Stravinsky à Paris, au milieu des touristes. Les associations de lutte pour le respect des droits de l’homme, à l’instar d’Amnesty International, se trouvaient côte à côte avec les mouvements politiques, représentés par la fédération des anarchistes, le Nouveau Parti anticapitaliste ou encore les jeunes écologistes.

Une dizaine de jeunes femmes portaient des cagoules de laine semblables à celles des Pussy Riot, le 21 février, dans la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou. Sous une chaleur étouffante, elles se sont volontiers prêtées au jeu des photographes. Visages crispés, les participants ont écouté avec attention les informations diffusées, en continu, par la sono de fortune installée pour l’occasion. Tour à tour, les responsables d’associations se sont relayées au micro pour exprimer leur soutien aux trois jeunes artistes condamnées pour hooliganisme.

À l’annonce de la condamnation des punkettes à deux ans de prison par la juge russe Marina Syrova, la rumeur de la place Igor Stravinsky a été couverte par les coups de sifflets et les cris de protestation.

Les responsables des organisations, présentes lors du rassemblement, étaient plutôt satisfaits de l’ampleur de la manifestation. "On n’est jamais trop nombreux pour défendre la liberté d’expression", confie Stepan Oberreit, le directeur d’Amnesty International France, à France 24.

Première publication : 17/08/2012

  • RUSSIE

    Trois membres des Pussy Riot condamnées à deux ans de camp

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le groupe de punk Pussy Riot reconnu coupable de "hooliganisme"

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine invoque la clémence de la justice pour les punkettes de Pussy Riot

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)