Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

EUROPE

Le chef de la police norvégienne démissionne, victime de l'affaire Breivik

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2012

Le chef de la police norvégienne, Oeystein Maeland, a démissionné, jeudi, après la publication d'un rapport estimant que ses services auraient pu arrêter plus tôt Anders Behring Breivik, l'auteur des tueries d'Oslo et d'Utoya, en juillet 2011.

AFP - Le chef de la police norvégienne a démissionné jeudi dans le sillage de la publication d'un rapport très critique sur le travail de la police face aux attaques perpétrées l'an dernier par Anders Behring Breivik.

Annoncée par la ministre de la Justice Grete Faremo lors d'un débat télévisé, la démission d'Oeystein Maeland, avec effet immédiat, survient trois jours après qu'une commission indépendante eut estimé que Breivik aurait pu être arrêté plus tôt le 22 juillet 2011, ce qui aurait pu sauver des vies.

Ce jour-là, l'extrémiste de droite avait d'abord tué huit personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis fait 69 autres victimes en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

Mise en place par le gouvernement pour tirer les leçons du carnage, la commission avait relevé de nombreux dysfonctionnements du côté de la police: signalement extrêmement tardif du tueur et de son véhicule, problèmes de communication, procédures mal respectées, moyens inadaptés...

Les médias ont par la suite vivement critiqué la direction de la police pour avoir tenté de protéger les siens et de ne pas avoir fait toute la lumière, dans ses propres rapports, sur les erreurs faites par des policiers le jour du drame.

Oeystein Maeland a expliqué sa démission par le manque de preuves de confiance qu'il dit avoir ressenti en provenance du gouvernement.

"La confiance de la ministre de la Justice est bien sûr décisive pour que je reste à mon poste", a-t-il dit dans une déclaration citée par l'agence NTB.

"Si la ministre et d'autres responsables politiques ne clarifient pas cette question sans équivoque, cela devient impossible pour moi de continuer dans mon travail", a-t-il ajouté.

Oeystein Maeland avait pris ses fonctions quelques jours seulement avant les attaques du 22 juillet.
 

Première publication : 17/08/2012

  • NORVÈGE

    Un an après, la Norvège commémore le massacre d'Utoya et l'attentat d'Oslo

    En savoir plus

  • PROCÈS BREIVIK

    La société norvégienne panse ses plaies dans la tolérance

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Anders Behring Breivik, le tueur qui aimait World of Warcraft

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)