Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Le chef de la police norvégienne démissionne, victime de l'affaire Breivik

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2012

Le chef de la police norvégienne, Oeystein Maeland, a démissionné, jeudi, après la publication d'un rapport estimant que ses services auraient pu arrêter plus tôt Anders Behring Breivik, l'auteur des tueries d'Oslo et d'Utoya, en juillet 2011.

AFP - Le chef de la police norvégienne a démissionné jeudi dans le sillage de la publication d'un rapport très critique sur le travail de la police face aux attaques perpétrées l'an dernier par Anders Behring Breivik.

Annoncée par la ministre de la Justice Grete Faremo lors d'un débat télévisé, la démission d'Oeystein Maeland, avec effet immédiat, survient trois jours après qu'une commission indépendante eut estimé que Breivik aurait pu être arrêté plus tôt le 22 juillet 2011, ce qui aurait pu sauver des vies.

Ce jour-là, l'extrémiste de droite avait d'abord tué huit personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis fait 69 autres victimes en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

Mise en place par le gouvernement pour tirer les leçons du carnage, la commission avait relevé de nombreux dysfonctionnements du côté de la police: signalement extrêmement tardif du tueur et de son véhicule, problèmes de communication, procédures mal respectées, moyens inadaptés...

Les médias ont par la suite vivement critiqué la direction de la police pour avoir tenté de protéger les siens et de ne pas avoir fait toute la lumière, dans ses propres rapports, sur les erreurs faites par des policiers le jour du drame.

Oeystein Maeland a expliqué sa démission par le manque de preuves de confiance qu'il dit avoir ressenti en provenance du gouvernement.

"La confiance de la ministre de la Justice est bien sûr décisive pour que je reste à mon poste", a-t-il dit dans une déclaration citée par l'agence NTB.

"Si la ministre et d'autres responsables politiques ne clarifient pas cette question sans équivoque, cela devient impossible pour moi de continuer dans mon travail", a-t-il ajouté.

Oeystein Maeland avait pris ses fonctions quelques jours seulement avant les attaques du 22 juillet.
 

Première publication : 17/08/2012

  • NORVÈGE

    Un an après, la Norvège commémore le massacre d'Utoya et l'attentat d'Oslo

    En savoir plus

  • PROCÈS BREIVIK

    La société norvégienne panse ses plaies dans la tolérance

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Anders Behring Breivik, le tueur qui aimait World of Warcraft

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)