Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les musulmans de France sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

Asie - pacifique

La tension monte entre la Pékin et Tokyo au sujet des îles Senkaku

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/08/2012

Samedi, l'envoi d'une flottille de bateaux japonais, avec à son bord une centaine de parlementaires et de militants nationalistes, dans un archipel situé en mer de Chine orientale, a provoqué le courroux de Pékin, qui lui dispute ces îles.

AFP - Une flottille d'une vingtaine de bateaux japonais est partie samedi soir pour les îles Senkaku pour réaffirmer la souveraineté du Japon sur cet archipel, malgré de très vives protestations de Pékin.

Avec environ 150 personnes à bord, dont des parlementaires et des militants nationalistes, la flottille a quitté vers 20H30 locales (11H30 GMT) l'île japonaise d'Ishikagi, à l'extrême sud du Japon, pour les îles Senkaku, en mer de Chine méridionale, appelées Diaoyu par la Chine. Elle devrait arriver sur l'archipel dimanche à l'aube.

"Je veux montrer à la communauté internationale que ces îles sont à nous. C'est l'avenir du Japon qui se joue", a déclaré à l'AFP Kenichi Kojima, un élu local de la région de Kanagawa, proche de Tokyo.

"Heureusement, la communauté internationale reconnaît globalement que les îles Senkaku sont japonaises, mais je pense qu'il faut, avec ce genre d'expédition, sensibiliser le plus possible le reste du monde sur ce problème", a de son côté déclaré peu auparavant Keiko Yamatani, une députée japonaise.

Plus tôt dans la journée, Pékin avait fermement demandé au Japon de "cesser immédiatement toute action portant atteinte à sa souveraineté territoriale".

"La Chine a formellement présenté ses plaintes auprès du Japon, exigeant qu'il cesse immédiatement toute action portant atteinte à la souveraineté territoriale de la Chine", a précisé le gouvernement chinois dans un communiqué.

La tension n'a fait que monter cette semaine entre Pékin et Tokyo à propos de cet archipel situé à environ 200 km au large de Taïwan, qui elle aussi revendique cet archipel.

Vendredi le Japon avait notamment expulsé 14 militants pro-chinois qui avaient participé mercredi à un débarquement sur l'archipel des Senkaku. Ils avaient été arrêtés peu après avoir débarqué sur un îlot et y avoir hissé un drapeau chinois.

Pour mener leur action, ces activistes pro-chinois avaient choisi la date symbole du 15 août, jour de la capitulation du Japon en 1945.

Outre sa valeur stratégique, cet archipel inhabité représente un enjeu économique : les eaux environnantes sont très poissonneuses et les fonds marins de la zone pourraient receler des hydrocarbures.

Jusque-là relativement silencieux, Taïwan a accusé samedi le Japon d'"occuper sournoisement" les îles contestées, un commentaire considéré samedi par les médias taïwanais comme le signe d'un possible durcissement de Taipei dans le conflit territorial.

C'est la première fois que Taïwan utilise ces termes d'"occupation sournoise" à l'égard du Japon. Tokyo reconnaît Pékin comme seul représentant de la Chine mais entretient des relations commerciales et culturelles étroites avec Taïwan, qui fut une colonie japonaise de 1895 à 1945.

Première publication : 18/08/2012

  • JAPON

    Îles Senkaku: le Japon expulse 14 militants pro-chinois

    En savoir plus

  • JAPON

    Tokyo arrête 14 personnes militant pour le retour des îles Senkaku dans le giron de la Chine

    En savoir plus

  • JAPON

    Commémoration du 15 août 1945 : Tokyo provoque la colère de Séoul et Pékin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)