Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Economie

Ces petits secrets qu'Apple et Samsung ont dû dévoiler lors de leur procès

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/08/2012

Le procès entre Apple et Samsung entre dans sa dernière ligne droite, avec le début des délibérations, mardi 21 août. L'affaire, titanesque, a permis de lever le voile sur une partie des secrets de fabrication des deux géants.

La bataille des titans technologiques approche de son dénouement judiciaire. Le résultat du procès opposant Apple et Samsung devant le tribunal de San José, au cœur de la célèbre Silicon Valley, repose désormais entre les mains du jury. Il entame, ce mardi 21 août, les délibérations après plus de trois semaines d’audience.

À l’origine de cette giga-bataille judiciaire : une demande déposée par Apple en juillet 2011, visant à interdire définitivement la vente des tablettes tactiles et des téléphones Samsung aux États-Unis, ainsi qu’une amende record de 2,5 milliards de dollars pour avoir copié l'aspect et certaines fonctions de ses produits stars, l’iPad et l’iPhone. En réponse, le constructeur sud-coréen a déposé une contre-plainte en avril 2012 pour violation de propriété intellectuelle. Il exige que son rival américain lui verse 422 millions de dollars de royalties pour l’utilisation de certaines technologies de réseau sans-fil protégées par un brevet.

L'affrontement judiciaire a donné lieu à un grand déballage de chiffres avec force experts mandatés par les deux rivaux pour témoigner à la barre. Ce procès a surtout ouvert une fenêtre inédite sur le monde ultra-secret du made in Apple et de Samsung. L’agence de presse américaine Reuters a même déposé, le 30 juillet, une motion pour s’assurer que le tribunal rende public les documents présentés par les deux mastodontes de la téléphonie et de l’électronique grand public. Le géant de Cupertino (où se trouve le siège d'Apple en Californie) et son rival sud-coréen ont, de leur côté, demandé à ce que leurs petits secrets de fabrication ne soient pas étalés au grand jour. Au final, la cour a adopté une position médiane en ne permettant la divulgation que de certains documents sensibles. Passage en revue de ces révélations :

Des Américains sont peu friands du made in Samsung. Le constructeur Sud-coréen n'a pas pour habitude de dévoiler ses chiffres de ventes aux États-Unis. Il y a pourtant été contraint lors du procès l'opposant à Apple. L'occasion de tordre le cou à un mythe : en 2010, Samsung s’était vanté d’avoir écoulé deux millions d’exemplaires de sa nouvelle tablette Galaxy Tab sur le sol américain. En réalité, plusieurs documents produits le 10 août à l'audience révèlent que Samsung en a peut-être écoulé deux millions aux distributeurs, mais que ces derniers ne sont parvenus à en vendre que... 262 000 en 2010. De 2010 à juilllet 2012, 1,7 millions de tablettes made in Samsung ont trouvé acquéreur aux États-Unis contre 29,7 millions d’iPad vendus par Apple.

Apple - Microsoft : petits arrangements entre ex-ennemis ? Si, pendant longtemps, Microsoft a été l’ennemi numéro 1 d’Apple, cela ne semble plus être le cas dans le monde de la téléphonie. Un responsable de la marque à la pomme a affirmé qu’un accord avait été scellé entre les deux géants, stipulant que Microsoft ne copierait pas l’iPhone et bénéficierait en échange du droit d’utiliser certaines technologies d’Apple à un prix avantageux pour ses propres téléphones.

Google a mis Samsung en garde. Google, qui fournit à Samsung le système d’exploitation Android utilisé dans les téléphones et tablettes du Coréen, a déploré dans un memo adressé à Samsung les “trop grandes similarités” entre les deux premiers modèles de la tablette Galaxy Tab et de l’iPad. Le géant de l’Internet a même, dans un autre document, demandé à son partenaire commercial de trouver davantage d’éléments distinctifs avec la tablette tactile d’Apple.

Apple, roi du marketing. Le géant de Cupertino est connu pour miser beaucoup sur la communication et la promotion de ses produits. On sait désormais quel en est le montant : en 2008 Apple a dépensé 97,5 millions de dollars pour populariser son iPhone. Il a dépensé davantage en 2009 (149 millions de dollars) et encore plus en 2010 (173 millions de dollars). Promouvoir l’iPad coûte tout aussi cher, puisque le budget marketing d’Apple s’est elevé en 2010, année du lancement de sa tablette, à 149 millions de dollars.

L’iPhone ne s’est pas construit en un jour... l’iPad non plus. L’obsession du détail et le perfectionnisme de Steve Jobs sont légendaires. La saga de la mise au point de l'iPhone en a été la parfaite illustration. Une équipe d’ingénieurs a ainsi, selon les documents rendus publics lors du procès, été totalement isolée du reste des salariés d’Apple dès 2004 afin de travailler sur le “projet pourpre” qui deviendra l’interface de l’iPhone, commercialisé trois ans plus tard. Il pouvait y avoir 50 prototypes différents pour le moindre bouton de la future star des ventes d’Apple. Au final, 32 versions du smartphones ont été élaborées avant que tout le monde tombe d’accord sur la version finale. Pour l’iPad, il n’a fallu que six tentatives avant d’en arriver au design de la célèbre tablette tactile.

Crédit : photo LJR.Mike/Flickr

Première publication : 20/08/2012

  • TECHNOLOGIES

    Samsung détrône Apple sur le marché des smartphones

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Samsung vs Apple, la guerre sans fin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)