Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

EUROPE

Plusieurs morts dans un attentat attribué aux Kurdes dans le sud-est de la Turquie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2012

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins huit morts et une cinquantaine de blessés ce lundi dans la ville de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, une région peuplée majoritairement de Kurdes où le PKK est implanté.

AFP - Huit personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée survenu lundi soir dans le centre-ville de Gaziantep (sud-est) en Turquie, a annoncé le maire de la ville, Asim Güzelbey, cité par les chaînes de télévision.

La puissante explosion s'est produite peu après 17H00 GMT à quelques dizaines de mètres d'un commissariat de police de cette ville, incendiant plusieurs véhicules dont un bus municipal, dans lequel ont péri trois des victimes, a souligné le responsable sur la chaîne d'information NTV.

Les chaînes de télévision ont montré des véhicules calcinés alors que les pompiers tentaient d'éteindre les flammes.

Le sud-est de la Turquie, peuplé majoritairement de Kurdes est le champ d'action des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Gaziantep, grande ville de cette zone, avait été relativement épargnée par les violences survenues depuis que le PKK a lancé une rébellion autonomiste en 1984 contre les forces d'Ankara au prix de 45.000 morts.

Le PKK, pointé du doigt par les autorités locales dans cet attentat sanglant qui intervient au deuxième jour de l'Aïd al-Fitr, marquant la fin du ramadan, est considéré comme une organisation terroriste par nombre de pays.

Par ailleurs, deux soldats ont été tués lundi dans la province de Hakkari (sud-est), limitrophe de l'Irak et de l'Iran, par l'explosion d'une mine activée à distance sur une route par les rebelles du PKK, selon les autorités.

Première publication : 20/08/2012

  • TURQUIE

    Ankara tente de libérer le député turc enlevé par le PKK

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Affrontements meurtriers entre des Kurdes et l'armée à la frontière irakienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les Kurdes syriens donnent des sueurs froides à Ankara

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)