Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Afrique

Violences ethniques meurtrières dans le sud-est du Kenya

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/08/2012

Une cinquantaine de personnes de la communauté orma ont été massacrées dans le sud-est du Kenya, la nuit dernière. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière survenue dans le pays depuis les violences post-électorales de fin 2007-début 2008.

AFP - Au moins 52 personnes, dont une majorité de femmes et d'enfants, ont été massacrées à la machette ou brûlées vives dans la nuit de mardi à mercredi par des hommes armés qui ont attaqué une communauté rivale dans le sud-est du Kenya, a déclaré la police locale.

"Quatre autres personnes sont décédées (de leurs blessures), en plus des 48 qui étaient mortes sur place," a affirmé Joseph Kitur, chef-adjoint de la police de la Province côtière où s'est produite l'attaque. Il faisait référence au précédent bilan de 48 morts fourni par les forces de l'ordre.

Il s'agit de l'attaque à caractère ethnique la plus meurtrière au Kenya depuis les violences post-électorales de fin 2007 et début 2008.

Selon M. Kitur, le raid a été mené dans le district rural de Tana River, à quelque 300 km au sud-est de la capitale Nairobi, par des hommes Pokomo contre des villageois Orma, deux communautés rivales depuis des années.

Parmi les victimes, figurent au moins 31 femmes et 11 enfants, avait indiqué plus tôt mercredi M. Kitur. "C'est un évènement terrible, 34 personnes ont été tuées à coups de machettes et 14 autres ont été brûlées vives", avait-il ajouté, précisant que des habitations avaient aussi été incendiées.

"Notre enquête montre que ce sont les Pokomo qui ont attaqué des Orma vivant sur une île", a-t-il précisé.

Mais selon un député local, Danson Mungatana, l'attaque de mardi soir était un acte de représailles.

Il y a une dizaine de jours, des Orma auraient tué trois Pokomo. Des membres de la communauté Pokomo auraient alors massacré près de 200 têtes de bétail d'Orma, qui auraient à leur tour de nouveau attaqué des villages Pokomo et brûlé plus de 100 maisons, a-t-il raconté.

Présence policière renforcée

Toujours selon le député, la présence policière a été accrue dans la région depuis les derniers affrontements.

"Les affrontements autour de questions de pâturage sont fréquentes dans cette région," a commenté le porte-parole de la police nationale, Eric Kiraithe.

Les Pokomo sont essentiellement des agriculteurs sédentaires, installés le long de la rivière Tana. Les Orma sont eux majoritairement des éleveurs nomades.

Plus de 100 personnes avaient déjà été tuées en 2001 dans des affrontements entre ces deux communautés, liés à l'accès aux terres et à une rivière dans la même région. "Depuis, nous vivions dans une paix relative," a affirmé M. Mungatana.

Les attaques entre communautés qui se disputent des terres de pâturage et des points d'accès à l'eau sont également fréquentes dans le nord et l'est du Kenya.

Fin 2007 et début 2008, des violences ethniques avaient déchiré le pays provoquées, elles, par la réélection contestée du président Mwai Kibaki contre Raila Odinga, devenu depuis Premier ministre, deux hommes forts de deux communautés différentes.

Plus de 1.000 personnes avaient été tuées et des centaines de milliers d'autres déplacées.

Première publication : 22/08/2012

  • KENYA

    Au moins seize morts après l'attaque de deux églises dans l'est du Kenya

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La tournée d'Hillary Clinton en Afrique, une prime à la démocratie

    En savoir plus

  • KENYA

    Décès du ministre kényan de l'Intérieur dans un accident d'hélicoptère

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)