Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

Moyen-orient

Pour le CNS, Tlass et Hidjab n'ont pas leur place dans un gouvernement de transition

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/08/2012

Le chef du CNS, Abdulbaset Sieda, affirme à FRANCE 24 qu'il n'y a pas de place pour le général Manaf Tlass ou pour l'ex-Premier ministre Riad Hidjab dans un futur gouvernement de transition. Les deux hommes ont récemment fait défection.

Dans un entretien accordé à FRANCE 24, le chef du Conseil national syrien (CNS), Abdulbaset Sieda, affirme qu’il n’y a pas de place pour le général Manaf Tlass ou pour l’ancien Premier ministre syrien Riad Hidjab dans un futur gouvernement de transition. Ces deux figures du régime de Bachar al-Assad ont récemment fait défection. La déclaration d'Abdulbaset Sieda intervient après qu'il ait rencontré Manaf Tlass à Paris.

Le président du CNS, principale instance de l’opposition, estime toutefois que Manaf

Tlass comme Riad Hidjab pourraient jouer un autre rôle. "Les personnalités qui seront au gouvernement de transition devront s’être engagés en faveur de la révolution dès son début. C’est il me semble une revendication légitime du peuple syrien, estime Abdulbaset Sieda. Nous accueillons toutefois toute personne qui fait défection et nombreux sont ceux qui pourront prendre par à la reconstruction ", a-t-il déclaré, évoquant Tlass et Hidjab.

Reçu par le président français François Hollande le 21 août, Abdulbaset Sieda avait annoncé à cette occasion qu’il travaillait à la formation d’un gouvernement de transition.

Ancien ami intime de Bachar al-Assad

Ancien proche du président syrien Bachar al-Assad, Manaf Tlass a fait défection le 7 juillet. Cet ancien général de la garde républicaine a rejoint Paris et s’est rapidement posé en rassembleur de l’opposition syrienne sans toutefois condamner l’armée loyale au pouvoir de Damas. Il s’est également rendu en Arabie saoudite et en Turquie où il a rencontré le ministre des Affaires étrangères turc Ahmet Davutoglu. Fin juillet, le fils de l’ancien ministre de la Défense Moustapha Tlass avait indiqué œuvrer en vue d’une solution au conflit. "J'essaie, autant que je peux, d'aider à unifier les gens honnêtes en Syrie et à l'étranger pour élaborer une feuille de route en vue d'une sortie de crise", avait ainsi déclaré cet ancien ami intime de Bachar al-Assad, dans un entretien paru fin juillet dans le quotidien saoudien "al-Sharq al-Awsat".

La défection de l’ancien Premier ministre Riad Hidjab est plus récente. Il a quitté son poste pour rejoindre la Jordanie le 6 août. Depuis Amman, celui qui reste à ce jour le plus haut responsable à avoir tourné le dos au régime a dénoncé un "génocide" en Syrie. Mi-août, il s’est à nouveau exprimé pour remercier notamment l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie pour leur soutien à l’opposition, et a demandé à la communauté internationale davantage d’appui à la révolution, assurant que les forces du régime s’affaiblissaient.

Première publication : 22/08/2012

  • SYRIE

    Damas et Alep, toujours en proie à de violents raids de l'armée

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Paris, le CNS annonce étudier la formation d'un gouvernement de transition

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un haut dirigeant affirme que la Syrie est prête à discuter d'une démission d'Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)