Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Seif al-Islam Kadhafi sera jugé en septembre en Libye

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/08/2012

Le procès du fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi aura lieu en septembre à Zenten (sud-ouest de Tripoli), où il est détenu depuis novembre 2011. Il sera jugé dans son pays, la Libye contestant la compétence de la CPI à le poursuivre.

AFP - Le procès de Seif al-Islam, fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, aura lieu en septembre dans la ville de Zenten où il est détenu depuis son arrestation en novembre dernier, a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole du Procureur général libyen.

"Un comité du Bureau du Procureur général a achevé son enquête sur les crimes commis par Seif al-Islam depuis le début de la révolution, le 15 février (2011) jusqu'à son arrestation, et a préparé les chefs d'accusation qui doivent être retenus par le Procureur général les prochains jours avant de fixer une date pour le procès dont l'ouverture est prévue en septembre", a déclaré Taha Nasser Baara.



M. Baara a précisé que Seif al-Islam, 40 ans, serait jugé dans la ville de Zenten (à 170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli), qui dispose selon lui d'un tribunal pouvant être équipé pour un tel procès, qui sera ouvert à la presse.

"Zenten est une ville de Libye et la loi nous permet de juger Seif dans la plupart des villes libyennes, dans la mesure où ses crimes ont concerné tout le pays", a souligné M. Baara, Procureur général adjoint.

Il a démenti des informations de presse faisant état de négociations entre le Bureau du Procureur et la milice d'ex-rebelles qui avait arrêté Seif al-Islam et aurait exigé un procès à Zenten.

Selon lui, "les villes qui sont loin de la capitale sont plus sécurisées".

Seif al-Islam Kadhafi fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes contre l'humanité commis pendant la révolte qui a provoqué la chute puis la mort de son père en 2011.

Les autorités libyennes ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour poursuivre le seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye.

"Durant les investigations, il n'y a eu aucune intervention de la CPI", a ajouté M. Baara, précisant que le Bureau du Procureur disposait de "preuves solides, sous forme (d'enregistrements) sonores, d'images, de documents et de témoignages".

Portrait de Seïf al-Islam Kadhafi

"Nous pensons que ces preuves sont suffisantes pour le condamner et le juger", a ajouté le responsable libyen.

Depuis l'arrestation d'une délégation de la CPI durant près d'un mois en juin à Zenten, les relations semblent rompues entre Tripoli et la Cour.

L'Australienne Melinda Taylor, qui assiste l'avocat officiellement désigné par la Cour, Xavier-Jean Keïta, dans l'affaire de Seif al-Islam, avait été arrêtée le 7 juin alors que la délégation de la CPI rendait visite au fils du défunt dirigeant libyen.

Tripoli a accusé l'avocate australienne d'avoir apporté un stylo-caméra pendant sa visite et tenté de transmettre à Seif al-Islam une lettre codée de son ancien bras droit, Mohammed Ismaïl, l'un des hommes les plus recherchés par la justice du pays.

Selon la CPI, Seif al-Islam souhaite être jugé devant la Cour, "seule solution, selon lui, pour que la Libye et les Libyens obtiennent justice".

Première publication : 23/08/2012

  • LIBYE

    Le droit de Seïf al-Islam Kadhafi à un procès équitable "compromis"

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les ex-combattants kadhafistes, boucs émissaires des autorités libyennes ?

    En savoir plus

  • LIBYE

    Pourquoi quatre membres de la CPI ne sont pas revenus de Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)