Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

Afrique

Un journaliste égyptien en détention préventive pour incitation au "chaos"

Vidéo par Myriam BOUNAFAA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/08/2012

Le rédacteur en chef du quotidien égyptien indépendant "Al-Dostour" a été placé en détention préventive pour incitation à la déstabilisation du pays. C'est la première fois qu'un journaliste est poursuivi depuis la chute de Hosni Moubarak.

AFP - Un journaliste a été mis en détention préventive jeudi à l'ouverture de son procès pour incitation au "chaos" en Egypte, des poursuites dénoncées comme "politiques" dans un climat crispé entre la presse et le pouvoir du président islamiste Mohamed Morsi.

Le rédacteur en chef du quotidien indépendant Al-Dostour, Islam Afifi, s'est vu notifier cette décision à l'issue d'une audience d'une heure et demie. Il était poursuivi pour publication d'informations mensongères et incitation à la déstabilisation du pays.

M. Afifi restera en détention jusqu'au 16 septembre, date de la prochaine audience, a statué le juge du tribunal pénal de Guizeh, au Caire. Il s'agit du premier procès d'un journaliste égyptien depuis la chute de l'ancien président Hosni Moubarak en février 2011.

Financé par des fonds privés, Al-Dostour est plus critique à l'égard du pouvoir que les médias d'Etat, dont les dirigeants ont été remplacés après la prise de fonction du président Morsi le 30 juin.

Interrogé par l'AFP avant l'annonce de sa mise en détention, M. Afifi a dénoncé un procès "politique", affirmant que les plaintes déposées contre lui étaient le fait de "personnes qui ont des motivations politiques".

"Ce procès sera un véritable test pour l'une des demandes essentielles de la révolution égyptienne, qui est la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

Le Syndicat des journalistes égyptiens a indiqué, dans un communiqué, avoir engagé des contacts pour obtenir la libération de M. Afifi. L'un des dirigeants du syndicat, Mohamed Abdel Qodous, a estimé que la décision du tribunal était "préjudiciable" pour le président Morsi, qui s'était engagé selon lui à ne pas emprisonner les journalistes, "pour la révolution et pour la justice".

L'Organisation égyptiennes des droits de l'Homme a demandé la libération du journaliste, affirmant, dans un communiqué, que le procès était à "contre courant de la situation nouvelle de l'Egypte, qui a un président élu et où on s'engage à respecter les libertés publiques".

 

Première publication : 23/08/2012

  • ÉGYPTE

    Mohamed Morsi s'affranchit de la tutelle des militaires

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La presse égyptienne fait sa révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)