Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mark Carney vole au secours de l'économie britannique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les Français disent oui à l'Europe"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : les travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

"Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

Culture

Filippetti exclut tout retour de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2012

La ministre de la Culture assure que les publicités resteront interdites après 20 heures sur les chaînes publiques. L'abrogation de cette mesure mise en place sous Nicolas Sarkozy avait été évoquée par son collègue au Budget, Jérôme Cahuzac.

AFP - Il n'y aura "pas de retour de de la publicité" sur les chaînes du service public après 20H00, a assuré vendredi la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, écartant ainsi l'hypothèse émise jeudi par le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac.

"Cette proposition n'a pas été retenue par le gouvernement et donc il n'y aura pas de retour de la publicité sur le service public" en soirée, a-t-elle déclaré sur France Inter, en précisant que cette déclaration se faisait "en plein accord avec le Premier ministre et le président de la République".

Pendant la campagne présidentielle, le candidat François Hollande avait promis qu'en "soirée, l'absence totale ou partielle de publicité sera(it) maintenue".

Le rétablissement de la pub en soirée sur la télévision publique (France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô), supprimée en 2009 par Nicolas Sarkozy, avait pourtant été évoquée jeudi par le ministre délégué au Budget.

La réforme de l'audiovisuel public adoptée sous Nicolas Sarkozy prévoit la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques en 2016.

Pour compenser le manque à gagner pour France Télévisions, estimé à 450 millions d'euros, l'Etat a mis en place deux taxes, l'une sur les opérateurs télécoms et l'autre sur les télévisions privées. Or la Commission européenne souhaite que la France supprime ces deux taxes, estimant qu'elles créent une distorsion à la concurrence.

La "taxe sur un certain nombre d'opérateurs" instaurée par le gouvernement de François Fillon va, "selon toute vraisemblance", "être censurée par les instance communautaires" européennes, avait expliqué jeudi M. Cahuzac sur BFMTV/RMC.

"Alors se posera la question, ou bien une taxe de plus, soit la publicité à la télévision", avait-il ajouté, en précisant qu'il recommanderait alors "bien évidemment de rétablir cette publicité tant il est vrai qu'on ne va pas encore créer une taxe de plus".
 

Première publication : 24/08/2012

  • INTERNET

    Google réussit à éviter une condamnation pour abus de position dominante en France

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    Les libraires interpellent les candidats à la présidentielle sur la hausse de la TVA du livre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)