Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

Amériques

Neil Armstrong, le premier homme à avoir marché sur la Lune, est mort

©

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2012

L'Américain Neil Armstrong s'est éteint à l'âge de 82 ans. "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité" : les premiers mots de l'astronaute en posant les pieds sur la Lune le 20 juillet 1969 sont entrés dans la légende.

AFP - En posant le pied sur la Lune en direct devant des centaines de millions de téléspectateurs ébahis, Neil Armstrong, décédé à l'âge de 82 ans, était devenu le 20 juillet 1969 le premier homme à fouler le sol d'un monde extraterrestre.

Cet homme modeste était instantanément devenu un héros planétaire, une icône de l'odyssée de l'espace.

"C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité": ses premiers mots désormais immortels figurent dans les livres d'histoire. Il avait ensuite peu parlé en public, fuyant micros et caméras, et vivait depuis des dizaines d'années dans une ferme reculée de l'Ohio (nord).

Sa légendaire citation a d'ailleurs longtemps fait débat. L'enregistrement audio de l'époque, peu performant, laissait penser qu'il avait omis un article avant le mot homme ("a" man, en anglais). Neil Armstrong a toujours affirmé avoir prononcé une phrase bien construite. Et, en 2006, un informaticien australien lui a donné raison en retrouvant le mot manquant grâce à un logiciel sophistiqué. L'article défini a été préféré dans la traduction française.

En tant que commandant de la mission Apollo 11, c'est lui qui a informé le centre de contrôle de Houston (Texas, sud) de l'alunissage du module lunaire (LEM) piloté par Buzz Aldrin : "Houston, ici la base de Tranquillité. L'aigle s'est posé".

Puis il fait le grand saut, sur la surface lunaire. Rejoint une vingtaine de minutes plus tard par Aldrin. Les deux pionniers explorent les lieux pendant deux heures et demie. Ils collectent 21 kilos de roches, prennent des photos et plantent un drapeau américain.

L'honneur d'effectuer les premiers pas sur la Lune aurait dû revenir au pilote du LEM, Buzz Aldrin.

Vidéo INA : Armstrong marche sur la Lune et y plante le drapeau américain
Selon James Hansen, auteur d'une biographie de Neil Armstrong, la Nasa lui aurait préféré le commandant d'Apollo 11, jugeant alors qu'il était plus apte à assumer le fardeau de la célébrité.

Le voyage sur la Lune a été la dernière aventure spatiale de Neil Armstrong. Une aventure qui l'a marqué à jamais.

Le commandant avait pris sa retraite de l'agence spatiale américaine en 1971 pour devenir professeur d'ingéniérie aérospatiale à l'Université de Cincinnati dans l'Ohio jusqu'en 1979.

L'ancien astronaute avait ensuite siégé au conseil d'administration de nombreuses sociétés dont Lear Jet et United Airlines. Il était même apparu dans une publicité pour le constructeur automobile Chrysler.

Ses admirateurs sont légion et parfois fétichistes. Ainsi, en 2005, il avait découvert que son coiffeur avait vendu ses cheveux à un collectionneur pour 3.000 dollars...

Né à Wapakoneta dans l'Ohio le 5 août 1930, le jeune Armstrong avait été fasciné dès son enfance par les avions. Il prend des cours de pilotage à 15 ans et obtient son brevet de pilote un an plus tard.

Plus tard, il devient pilote de l'aéronavale et effectue 78 missions pendant la guerre de Corée.

Armstrong étudie aussi l'ingéniérie aéronautique à l'Université de Purdue (Indiana, nord) et obtient une maîtrise dans cette même discipline à l'Université de Californie du Sud.

En 1955, il devient pilote d'essai et vole sur 50 différents types d'avion.

Sept ans après, il est sélectionné par la Nasa pour devenir astronaute.

En septembre 1966, il effectue un vol avec David Scott pour la mission Gemini 8. Le vaisseau s'amarre à un autre véhicule non habité, réalisant le premier amarrage orbital de deux modules spatiaux.

Puis ce sera la mission Apollo 11 et l'entrée de Neil Armstrong dans l'Histoire.
 

Première publication : 25/08/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama renonce à la Lune

    En savoir plus

  • ESPACE

    La Lune rétrécit comme une vieille pomme

    En savoir plus

  • ESPACE

    D'importantes quantités d'eau ont été découvertes sur la Lune

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)