Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Au Soudan du Sud, des rebelles tuent au moins 24 soldats

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2012

Un raid mené par des rebelles dans l'État de Jonglei au Soudan du Sud a causé la mort d'au moins vingt-quatre soldats et en a blessé une douzaine d'autres, tandis que dix-sept sont portés disparus, a rapporté dimanche le gouverneur de l'État.

AFP - Des rebelles ont tué au moins 24 soldats et en ont blessé 12 dans l'Etat de Jonglei au Sud-Soudan, et 17 soldats sont aussi portés disparus, a indiqué dimanche le gouverneur de l'Etat.

L'attaque a eu lieu jeudi dans la région de Pibor, dans l'Etat de Jonglei, où des soldats avaient été envoyés pour tenter de localiser le chef rebelle David Yau Yau, qui avait quitté l'armée sud-soudanaise (SPLA) en avril.

"24 soldats ont été tués et 12 blessés, et environ 17 sont portés disparus", a indiqué à l'AFP le gouverneur de l'Etat de Jonglei, Kuol Manyang, expliquant que les survivants avaient mis du temps à rentrer pour faire connaître la nouvelle de l'attaque.

"Nous avons envoyé une petite unité pour confirmer la présence de David Yau Yau dans la zone (...) et ils ont été attaqués par des hommes en uniforme, aidés par des civils armés", a-t-il ajouté.

Selon lui, ces civils pourraient être des jeunes du groupe ethnique Murle qui vivent dans la région de Pibor. David Yau Yau appartient à ce groupe ethnique et il aurait recruté des jeunes ces dernières semaines, selon des témoignages.
 

Première publication : 26/08/2012

  • SOUDAN - SUD SOUDAN

    Les deux Soudan trouvent un accord sur le pétrole

    En savoir plus

  • HUMANITAIRE

    Au Soudan du Sud, on meurt dans le silence

    En savoir plus

  • SOUDAN - SOUDAN DU SUD

    Le Soudan du Sud accuse son voisin du Nord de procéder à de nouveaux bombardements

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)