Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

FRANCE

Évacuation d'un campement de Roms à Évry

Vidéo par France 2

Dernière modification : 27/08/2012

Un campement où vivaient 72 Roms a été évacué par la police ce lundi à Évry, ville dirigée jusqu'en juin par Manuel Valls, l'actuel ministre français de l'Intérieur. L'arrêté d'expulsion a été pris par le maire socialiste de la ville.

REUTERS - Un campement illégal de Roms a été évacué lundi matin à Evry, dans l'Essonne, ville dont le ministre de l'Intérieur Manuel Valls était maire avant d'entrer au gouvernement, a annoncé le nouveau maire de la ville.

Le maire PS d'Evry Francis Chouat a déclaré avoir pris un arrêté d'expulsion vendredi concernant ce campement, situé à l'aplomb des voies ferrées et de la ligne D du RER. Il a précisé que ce campement faisait l'objet d'une procédure judiciaire en référé engagée par le propriétaire du terrain.

"Cet arrêté d'expulsion est un arrêté d'expulsion pour des raisons strictement sécuritaires compte tenu de la situation de ce campement, dans des conditions d'insalubrité d'ailleurs inacceptables", a-t-il dit sur i>télé.

"Le maire d'Evry doit exercer son pouvoir réglementaire et en même temps c'est un devoir moral de le faire, il y a des personnes qui sont en danger, il fallait évacuer ce campement", a-t-il ajouté, soulignant que des solutions alternatives d'hébergement avaient été proposées à chaque habitant du campement, dont plus de la moitié dans le département.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a défendu lundi ce démantèlement.

"Quelle est la politique que nous avons fixée sous l'autorité du Premier ministre ? C'est d'évacuer des campements quand il y a une décision de justice ou quand la situation sanitaire ou en matière de sécurité est insupportable", a-t-il dit sur Europe 1.

"C'était le cas" à Evry, a-t-il ajouté.

Après une série de démantèlements et d'expulsions au cours de l'été qui a suscité la colère des associations et d'une partie de la gauche, le gouvernement a annoncé mercredi dernier qu'il continuerait à appliquer les décisions de justice de démantèlements, tout en promettant une "réponse globale" pour les familles roms délogées.

Première publication : 27/08/2012

  • FRANCE

    Le gouvernement Ayrault facilite l'accès à l'emploi pour les Roms

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Roms à Paris : "Ici, au moins, les poubelles sont pleines !"

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    La France dans le collimateur de l'Europe sur les Roms

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)