Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

EUROPE

Les chanteuses du groupe Pussy Riot ont fait appel de leur jugement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2012

Les Pussy Riot ont fait appel de leur condamnation à deux ans de camp pour une "prière" anti-Poutine à Moscou, en février dernier. De nombreuses voix se sont élevées lors du procès pour soutenir les trois chanteuses et dénoncer le jugement.

AFP - Les trois jeunes femmes du groupe de punk rock russe Pussy Riot ont fait appel lundi de leur condamnation à deux ans de camp pour une "prière" contre Vladimir Poutine dans une cathédrale, a indiqué à l'AFP l'un des avocats de la défense, Violetta Volkova.

"Tous les papiers sont dans le dossier" déposé devant le Tribunal municipal de Moscou, a déclaré Mme Volkova.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été condamnées le 17 août à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté en février une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir.

Trois jours plus tard, la police russe a annoncé être à la recherche des deux autres membres du groupe qui étaient montées le 21 février sur l'estrade de l'autel de la cathédrale.

Le groupe a annoncé dimanche que ses deux membres recherchées par la police avaient fui la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires.

Le procès des Pussy Riot a eu un retentissement international et le jugement rendu a été vivement critiqué à l'étranger où il a été qualifié de "disproportionné".

Les trois femmes condamnées ont reçu de nombreuses marques de soutien du monde entier, notamment d'artistes tels Paul McCartney, Madonna, Sting ou Yoko Ono, la veuve de John Lennon.

Première publication : 27/08/2012

  • RUSSIE

    L'affaire Pussy Riot remet en question les relations entre l'Église orthodoxe et le Kremlin

    En savoir plus

  • RUSSIE

    La justice russe sous le feu des critiques après la condamnation des Pussy Riot

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Trois membres des Pussy Riot condamnées à deux ans de camp

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)