Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

Amériques

Coup d'envoi de la convention républicaine en Floride

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2012

Retardée à cause du passage de la tempête Isaac, la convention du Parti républicain s'est ouverte, ce mardi, à Tampa, en Floride. Mitt Romney y sera officiellement investi candidat du parti de l'éléphant à la Maison Blanche.

AFP - Mitt Romney, qui doit être désigné de facto mardi à Tampa (Floride, sud-est) candidat du parti républicain pour la présidentielle de novembre, dévoilera jeudi dans son discours à la convention républicaine "une vision plus positive pour l'Amérique", selon son entourage.

"Ce sera une vision très claire de la présidence de Romney (...) et des raisons pour lesquelles il veut être président", a déclaré à la presse Stuart Stevens, l'un des stratèges de l'ex-gouverneur du Massachusetts, dans l'avion de campagne du candidat.

Mitt Romney a rejoint Tampa mardi avec son épouse Ann, qui doit quant à elle prononcer un discours très attendu dans la soirée.

La convention, réduite de quatre à trois jours pour cause de tempête Isaac, s'achèvera jeudi avec le discours d'acceptation de Mitt Romney, auquel le candidat vient de mettre la dernière main, selon M. Stevens.

"Il aime toujours changer des choses jusqu'à la dernière minute, mais oui, (le discours) est fini", a affirmé M. Stevens, qui s'est enfermé avec le couple Romney pendant deux jours pour préparer leurs discours.

Il a affirmé que Mitt Romney, qui a lancé sa campagne présidentielle depuis une ferme du New Hampshire il y a plus d'un an, "reprendrait les arguments et les thèmes qu'il avait développés lors de son entrée en campagne".

Mais l'ancien gouverneur développera aussi "une vision différente, plus positive de l'Amérique" que les seules statistiques du chômage et la "stagnation économique" qui a marqué selon lui la présidence Obama.

La question que Romney posera, selon M. Stevens, est: "Accepte-t-on la désillusion ou pensons-nous pouvoir faire mieux ? C'est vraiment là-dessus que portera la campagne".

Première publication : 28/08/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Obama et Romney se disputent le vote des femmes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    La "Romney Girl" suisse des démocrates américains agace Berne

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Avant la présidentielle, Obama veut faire renaître le rêve américain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)