Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Amériques

Les pompiers éteignent l'incendie de la raffinerie vénézuélienne d'Amuay

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2012

Les pompiers ont éteint l'incendie qui s'était déclenché samedi dans la raffinerie vénézuélienne d'Amuay (nord-est du pays), qui a fait 48 morts. Il s'agit du plus grave accident survenu sur une installation de la compagnie pétrolière publique PDVSA.

AFP - Les pompiers ont éteint les flammes du troisième réservoir de la raffinerie vénézuélienne d'Amuay (nord-est) et ainsi stoppé totalement l'incendie provoqué sur le site par une explosion, samedi, qui a fait 48 morts, a annoncé une source pétrolière de l'entreprise.

"Nous avons éteint le (troisième) réservoir ce matin. Nous pouvons donc dire que l'incendie est complètement éteint", a assuré cette source à l'AFP.

"Oui, il est entièrement éteint", a confirmé une seconde source.

Une journaliste de l'AFP a pu constater sur place que du troisième réservoir, dont s'échappaient dans la nuit de lundi d'immenses flammes, il ne se dégageait plus qu'un nuage de fumée.

Les équipes de secours étaient déjà parvenues à éteindre au cours des dernières heures le feu qui avait pris dans les deux premiers réservoirs de la zone de stockage de la principale raffinerie du Venezuela.

L'explosion, provoquée par une fuite de gaz, est le pire accident survenu dans les installations de la compagnie pétrolière publique PDVSA. Il a fait 48 morts, selon la gouverneure de l'Etat de Falcon Stella Lugo.

Le président Hugo Chavez a ordonné l'ouverture d'une enquête sur les causes de la fuite de gaz.

Cet incident a soulevé nombre de critiques sur le manque d'entretien et d'investissement concernant les installations de la compagnie nationale PDVSA, qui assure de son côté respecter "un programme rigoureux de maintenance" et avoir consenti un investissement "supérieur à 6 milliards de dollars ces trois dernières années pour le circuit de raffinage" de ses installations.

Mardi, le ministre du Pétrole Rafael Ramirez, également président de PDVSA, a assuré que les exportations pétrolières du pays ainsi que la distribution de carburants ne seraient pas affectées par l'incendie. Les Etats-Unis sont le premier acheteur de pétrole vénézuélien.

La raffinerie d'Amuay avait une capacité de production de 645.000 barils par jour avant l'incident.

Le Venezuela est le cinquième exportateur de pétrole au monde. En 2011, l'Opep a certifié que ce pays détenait les plus importantes réserves pétrolières du monde, avec 296,5 milliards de barils, devant l'Arabie saoudite.

Largement subventionné, le carburant au Venezuela est l'un des moins chers au monde.

Première publication : 28/08/2012

  • VENEZUELA

    Explosion mortelle dans la plus grande raffinerie du Venezuela

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    Le Venezuela plus riche en or noir que l'Arabie saoudite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)