Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 29/08/2012

"Emplois d'avenir, emplois fictifs?"

Presse française, Mercredi 29 août. Au menu de la presse française ce matin, la mise en place des 150 000 «emplois d’avenir», qui ne semblent enthousiasmer ni la gauche, ni la droite. Le flirt discret du gouvernement avec le patronat français. Et la règle du non-cumul des mandats qui, elle, n’enthousiasme pas les élus.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec Libération, qui revient sur la présentation aujourd’hui par le gouvernement de ses «emplois d’avenir», une mesure destinée à lutter contre le chômage des 16-25 ans.
 
15 ans après, le gouvernement a décidé de relancer la mesure-phare des années Jospin. 150 000 contrats vont être créés dans les deux années qui viennent, pour un coût estimé à 1,5 milliard d’euros annuel. «La gauche réembauche», titre Libération, en évoquant une «anomalie française» : «les taux d’échec et les difficultés des jeunes sur le marché du travail», «supérieurs à ceux des autres pays européens». Mais cette nouvelle version des emplois-jeunes va-telle suffire à changer la donne? D’après Libé, «il manque une grande ambition à ce dispositif étriqué».
 
 
Pas d’enthousiasme non plus du côté de la droite, qui parle d’une énième version d’«emplois aidés». Le Figaro rappelle que ces contrats seront signés pour une durée d’un à trois ans, et pointe notamment l’absence d’accès à la formation. «Au lieu d’inventer des emplois publics précaires et artificiels, en un mot des emplois fictifs, mieux vaudrait créer d’urgence un environnement qui incite les entreprises à embaucher».
 
La création de cet environnement favorable, le gouvernement s’y emploie en multipliant les gestes apaisants à l’égard du patronat, après un été plutôt tendu. D’après le Monde, qui évoque «le flirt discret de l’Elysée avec les patrons», ça irait mieux. Le gouvernement  va se rendre en force à l’université d’été du Medef, qui commence aujourd’hui, avec un discours inaugural du premier ministre en personne -  ce qui n’était pas arrivé depuis 1998.
 
 
Le face à face entre Ayrault et Parisot, l’affiche de la journée, est également à la Une des Echos. Et si la solution était le «donnant-donnant» ? C’est en tout cas le marché défendu par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui explique que «patronat et syndicat doivent faire preuve de responsabilité économique».
 
On reste sur le terrain de l’emploi, en quelque sorte, avec ce message que la patronne du PS, Martine Aubry, a envoyée hier aux parlementaires - une lettre où elle les enjoint de choisir entre leur mandat national et leurs responsabilités locales. La première secrétaire remet sur le tapis une règle plébiscitée par les militants socialistes, avant de devenir l’engagement 48 du programme de François Hollande, rappelle le Parisien. Mais les élus renâclent, surtout les sénateurs.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

31/08/2016 Revue de presse internationale

"Et à la fin, Macron tua le père"

Au menu des cette revue de presse française et internationale, les réactions à la démission d'Emmanuel Macron du poste de ministre de l’Économie. Une sortie du gouvernement qui...

En savoir plus

30/08/2016 Revue de presse internationale

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

Au menu de cette revue de presse internationale, le plaidoyer peu convaincant de Dilma Roussef devant le Sénat pour éviter sa destitution, le cessez-le-feu historique entre les...

En savoir plus

30/08/2016 Revue de presse française

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

Au menu de cette revue de presse française, l'ouverture de l'Université d'été du Medef et des "patrons en campagne" à huit mois de la présidentielle. Sur le front agricole,...

En savoir plus

29/08/2016 Revue de presse internationale

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

Au menu de cette revue de presse internationale, la situation de plus en plus explosive sur l'île de Chios, en mer Égée, depuis que la Turquie n'entrave plus le flot de migrants,...

En savoir plus

29/08/2016 Revue de presse française

Le plan pour l'islam de France

Au menu de cette revue de presse, le coup d’envoi de la primaire à droite vire au duel entre Juppé et Sarkozy, une droite qui "ne fait plus rêver" pour Libération. Ces primaires...

En savoir plus