Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Amériques

Un Navy Seal livre sa version de la mort de Ben Laden

Vidéo par France 2

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 31/08/2012

Un membre du commando des Navy Seals, qui a participé au raid contre Oussama Ben Laden en 2011, livre dans un ouvrage à paraître un récit de l'opération vue de l'intérieur. Une version qui diffère de celle des autorités américaines.

"Le moment est venu de raconter clairement les faits sur l'une des plus importantes missions de l'histoire militaire des États-Unis." L’éditeur du livre "No Easy Day", qui paraîtra le 4 septembre en Amérique, n’est pas avare de communiqués. Caché derrière le pseudonyme de Mark Owen, l'auteur, un ancien membre du commando qui a participé à l’élimination d’Oussama Ben Laden, raconte le récit de l’intérieur du raid américain lancé le 1er mai 2011 à Abbottabad (Pakistan), qui a coûté la vie au chef d'Al-Qaïda. Très attendu outre-Atlantique, "No Easy Day", figure en tête des préventes sur la librairie en ligne Amazon. Et crée déjà la polémique en revenant sur la version officielle de la Maison Blanche.

L’auteur qui, selon son éditeur, a été "l’un des premiers hommes à franchir la porte du troisième étage de la cache du chef terroriste et a été présent lors de sa mort", apporte une version nouvelle de l'opération militaire phare de la présidence de Barack Obama. Son récit contredit le discours officiel selon lequel le chef du réseau terroriste Al-Qaïda aurait tenté de résister et aurait été abattu alors qu'il retournait dans sa chambre, probablement pour aller y récupérer une arme. L’ancien membre des Navy Seals affirme pour sa part que Ben Laden a été tué d'une balle dans la tête alors qu'il sortait de sa chambre.

Le Pentagone veut poursuivre le Navy Seal

Le Pentagone a adressé jeudi un courrier où il menace d'un procès le Navy SEAL, membre des forces spéciales de la marine américaine, qui a rédigé, sous le pseudonyme 'Mark Owen', "No Easy Day", un livre dont les extraits publiés cette semaine remettent en cause la version donnée par la Maison blanche de la mort d'Oussama ben Laden.

"De l'avis du département de la Défense, vous avez commis une violation substantielle des accords de non-divulgation que vous avez signés", a écrit Jeh Johnson, avocat en chef du Pentagone, dans une lettre dont Reuters a pris connaissance. "Une diffusion publique plus large de votre livre aggravera
votre manquement et votre violation de ces accords."

Le courrier précise que le Pentagone a identifié deux accords de ce type signé par 'Mark Owen', ce qui le rend coupable d'avoir révélé des informations classifiées, un crime selon la loi américaine.
 

Reuters

Contredisant la version officielle qui assure que la dépouille de Ben Laden a été traitée avec respect, Mark Owen raconte également qu'un membre du commando était assis sur le corps du défunt, étendu sur le plancher de l'hélicoptère, lors du vol de retour. Sans confirmer la réalité de cet épisode, un ancien membre des troupes d'élite américaines a toutefois expliqué à l'AFP "qu'il arrivait à des membres des forces spéciales de s'asseoir sur le corps de leurs collègues tués en raison du manque d'espace." 

Un récit sans grandes révélations

Pour Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions militaires et auteur de l’ouvrage "La mort de Ben Laden", la polémique n’a pas lieu d’être. "La mission était très claire, les soldats avaient ordre de tuer le chef d’Al-Qaïda. Barack Obama ne s’en est d’ailleurs jamais caché", assure le journaliste à FRANCE 24. Dans son allocution annonçant la mort du terroriste, quelques heures après le raid, le président américain avait rappelé que "la mort d’Oussama Ben Laden ou sa capture" constituaient la "priorité" de sa lutte contre le terrorisme. Or pour Jean-Dominique Merchet, l’ordre des priorités énoncées par Obama "n’était pas anodin".

Selon le journaliste français, "No Easy Day" s'annonce comme un récit "spectaculaire" mais "sans grandes révélations", qui ne devrait pas inquiéter outre mesure les autorités militaires américaines. Il rappelle que les hommes du raid ne sont restés que 15 minutes dans la maison du leader terroriste, le temps de mener l’assaut et de prendre tous les documents importants pour les transmettre à leurs chefs. "Tous courageux qu’ils sont, les hommes du commando ne possèdent aucune information de nature à trahir un secret défense. Le récit de l’homme qui a trouvé la planque de Ben Laden ou qui est en possession des documents d’Al-Qaïda serait hautement plus inquiétant", assure Jean-Dominique Merchet.

"Ce chien qui a assassiné le martyr Oussama Ben Laden"

Mercredi 29 août, le Pentagone a annoncé qu'il s'était procuré une copie du livre pour vérifier qu'il ne révèle pas d'informations classées. L’ancien soldat pourrait comparaître devant la justice pour avoir publié son ouvrage sans l’autorisation du ministère de la Défense. "Il pourrait aussi avoir des comptes à rendre avec les 22 autres hommes du commando pour avoir trahi le secret de la mission dans l’unique but d’amasser des millions de dollars", estime Jean-Dominique Merchet.

Consciente du succès commercial en devenir, la maison d’édition Penguin a décidé d'augmenter le premier tirage de 300 000 à 575 000 exemplaires et d’avancer la sortie du livre au 4 septembre au lieu du symbolique 11 septembre initialement prévu. Le récit du soldat suscite d'ailleurs d’ores et déjà la convoitise de Hollywood, le réalisateur Steven Spielberg ayant fait part de sa volonté de le porter à l’écran.

Le succès annoncé de "No Easy Day" est également arrivé à l'oreille de militants djihadistes. Alors que la chaîne de télévision américaine Fox News a révélé la véritable identité de Mark Owen, Matt Bissonette, de son vrai nom, est aujourd’hui menacé de mort. Plusieurs sites web liés à Al-Qaïda ont demandé l'élimination de celui qu'ils qualifient de "chien ayant assassiné le cheikh Oussama Ben Laden, disparu en martyr".

Première publication : 29/08/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Mort de Ben Laden : un Navy Seal raconte l'évènement de l'intérieur

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Un an après la mort de Ben Laden, 17 de ses lettres sont révélées au public

    En savoir plus

  • TERRORISME

    "La mort de Ben Laden a eu moins d'effets sur Al-Qaïda que les révoltes arabes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)