Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

EUROPE

La condamnation d'Ioulia Timochenko confirmée par la cour de cassation

Dernière modification : 29/08/2012

L'opposante ukrainienne, égérie de la "révolution orange" de 2004, restera derrière les barreaux. La Haute Cour de Kiev a rejeté mercredi le pourvoi en cassation de l'ex-ministre, confirmant sa condamnation à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

REUTERS - La Haute cour d'Ukraine a rejeté mercredi l'appel déposé par l'opposante Ioulia Timochenko contre sa condamnation à sept ans de prison pour abus de pouvoir prononcée en octobre 2011 à l'issue d'un procès jugé politique par l'Union européenne et les Etats-Unis.

"Les juges de la cour sont arrivés à la conclusion que l'appel n'était pas recevable", a déclaré le juge Olexander Yelfimov.

L'égérie de la "Révolution orange" de 2004, qui est l'une des principales opposantes au président Viktor Ianoukovitch, a été condamnée en octobre 2011 pour avoir abusé de ses pouvoirs lors de son deuxième mandat à la tête du gouvernement, entre 2007 et 2010.

L'ancien Premier ministre, âgée de 51 ans et actuellement hospitalisée en raison de douleurs récurrentes au dos, n'était pas présente à l'audience.
Ses avocats ont lancé mardi en son nom un appel à l'aide devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

L'opposante est par ailleurs jugée pour des faits de fraude fiscale et détournement de fonds remontant aux années 1990 quand elle était femme d'affaires. Ce second procès a été ajourné au 11 septembre.

Première publication : 29/08/2012

  • UKRAINE

    Le procès de Ioulia Timochenko de nouveau reporté

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le sommet Ukraine-UE assombri par la condamnation de Timochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)